A bout portant, film de Fred Cavayé content="text/html; charset=windows-1252">

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons : extraits

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Photos d'animaux

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Merveilleux poèmes

Chez Ricou...

Livresse.com


" A  bout  portant ",      2010,

de : Fred  Cavayé,

avec : Gilles Lellouche, Roschdy Zem, Elena Anaya, Gérard Lanvin, Claire Perot, Mireille Perier, Pierre Benoist,

Musique : Klaus Badelt

*******

a_bout_portant

 

    Samuel Pierret (Gilles Lellouche) est sur le point de passer son diplôme d'infirmier et d'être père. Son épouse, Nadia (Elena Anaya), bien qu'à un mois et demi du terme, risque d'accoucher à tout moment. A l'hôpital où il travaille, arrive un soir un blessé, Hugo Sartet (Roschdy Zem). Quelques heures plus tard, un inconnu tente de l'achever. Samuel intervient. Le lendemain, Nadia est enlevée et l'infirmier se voit intimer l'ordre de faire fuir le blessé.

    Est-ce pour faire "plus américain" que les Américains ? Toujours est-il que Fred Cavayé semble vouloir multiplier par 10 le rythme déjà plus que soutenu de son précédent film "Pour elle", ce qui, malheureusement, n'est pas sans conséquences néfastes sur le résultat final. Si l'on excepte le personnage de Samuel, dans lequel Gilles Lellouche apporte tout ce qu'il peut dans les limites ultra serrées imposées par la concision de l'intrigue, tous les autres intervenants sont des ombres qui passent devant la caméra à la vitesse de l'éclair, sans que le spectateur sache quoi que ce soit de leurs personnalités ou de leurs motivations. A force de vouloir dégraisser la narration au maximum, privilégier à outrance l'action pure, le réalisateur transforme ce qui avait l'apparence d'un drame humain en un squelette visuel qui s'agite dans tous les sens, peuplé de marionnettes dépourvues de toute épaisseur, qui plus est passablement nébuleux, car les dialogues, débités à la mitrailleuse sans que les acteurs articulent, sont souvent à moitié incompréhensibles.

    Un spectacle aussi haletant que décérébré. Dans le genre, et même s'il était loin de combler les attentes, "Meurtre en suspens" prenait tout de même le temps, malgré sa concision, de respirer en racontant son histoire...

Film sur IMDB

Bernard Sellier        

 

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.