Les aventures d'Arsène Lupin, film de Jacques Becker  

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" Les aventures d'Arsène Lupin ",        1957,

de : Jacques  Becker,

avec : Robert Lamoureux, Daniel Ceccaldi, Liselotte Pulver, O.E. Hasse, Georges Chamarat, Huguette Hue,

Musique : Jean-Jacques Grünenwald

*******


   

    Lors d'une soirée mondaine donnée par le Président du Conseil, Emile Duchamp (Henri Rollan), plusieurs tableaux de maîtres sont dérobés. La Baronne Mina von Kraft (Liselotte Pulver) y avait fait la connaissance d'un élégant Italien, Aldo Parolini, qui, bien sûr n'était qu'un des nombreux déguisements d'Arsène Lupin...

    Avant que Georges Descrières n'envahisse, avec autant de panache que d'élégance, les écrans au début des années 70 dans les 26 épisodes tournés pour la télévision, notre célèbre gentleman cambrioleur avait eu les honneurs du cinéma sous les traits non moins convaincants de Robert Lamoureux. Celui-ci possède en effet le charme, le bagout, la discrète insolence qui font le charme du héros de Maurice Leblanc.

    Soixante ans après son tournage, le film affiche une fraicheur étonnante, non seulement dans son déroulement narratif, mais aussi dans sa qualité purement visuelle, les couleurs et la pellicule ayant sans doute connu une cure de jouvence bienvenue. Le seul regret que l'on peut émettre tient au fait que le scénario se contente d'aligner quelques péripéties (le vol des tableaux, celui des bijoux, l'arrestation très réussie comiquement de Laroche, le séjour chez le Kaiser (O. E. Hasse)...), certes sympathiques, mais relativement superficielles et sans enjeux réellement profonds.

    Pour qui ne connaît pas les oeuvres de l'auteur, précisons que, à l'instar de Conan Doyle et de son Sherlock Holmes, Maurice Leblanc a donné naissance à deux types de mémoires 'Lupinesques'. Des compilations de petites aventures sous forme de nouvelles ( "Les aventures d'Arsène Lupin ", " Les 8 coups de l'hrloge " ), dont nous avons ici une illustration vivante, mais aussi quelques récits beaucoup plus étoffés, tels " L'aiguille creuse ", " La comtesse de Cagliostro ", " La femme aux deux sourires ", " L'île aux 30 cercueils ", et surtout " 813 ", son chef-d'oeuvre.

    Une redécouverte très agréable.

Film sur IMDB

Bernard  Sellier 

  

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.