Black butterfly, film de Brian Goodman

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons : extraits

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Merveilleux poèmes

Chez Ricou...

Livresse.com


" Black butterfly ",          2017,

de : Brian  Goodman, 

avec : Antonio Banderas, Jonathan Rhys-Meyers, Piper Perabo, Vincent Riotta, Brian Goodman,

Musique : Federico Jusid

*******


    

    Paul (Antonio Banderas) est un écrivain en panne d'inspiration. Ses manuscrits sont refusés et il noie ses déboires dans l'alcool. Il accueille un jour un marginal dans la masure isolée qu'il habite. Mais, progressivement, l'inconnu semble de plus en plus menaçant...

    Sous ses dehors de petit thriller construit avec beaucoup d'intelligence, voire de roublardise, cette histoire ne manque ni de tension, ni de rebondissements passablement inattendus. Il commence comme un polar traditionnel, avec un intrus qui, peu à peu, commence à laisser entrevoir des desseins peu orthodoxes et une personnalité pour le moins troublée. Comme son hôte, Paul, est un écrivain, se dessine entre les deux hommes une relation tendue, sur fond de création littéraire mouvante dotée d'un dénouement plus qu'incertain. On se croirait, par instants, dans une sorte de "Misery" au masculin. Mais les deux scénaristes ont décider de balader le spectateur dans les grandes largeurs, et, aux deux tiers du film, les cartes sont redistribuées d'une manière assez étourdissante.

    Mais le spectateur ne sera pas au bout de ses surprises, car le dernier plan laisse planer une perplexité qui, elle aussi, génère une interrogation ténébreuse. Alors, que penser de cette suite de virevoltes qui balaient avec désinvolture les convictions successives du spectateur ? Trop de fabrication intellectuelle de la part des créateurs ? Pas vraiment, car la tension dramatique qui s'installe tout au long de l'histoire tient habilement la route, et jamais ne s'invite une artificialité outrancière, ou une quelconque surenchère gratuite. Qaunt aux acteurs, ils sont au diapason de l'atmosphère sombre et ambiguë de l'oeuvre.

    Déconcertant au final, mais les débordements sont contenus et l'intérêt du spectateur savamment entretenu.

Film sur IMDB

Bernard  Sellier  

  

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.