Bouton d'or, poème inspiré du film The Princess Bride

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


Liste des CinéRimes en photos

Bouton d'or

Poème  inspiré  du  film : " The Princess Bride " de  Rob Reiner

Avertissement : il peut être préférable d'avoir vu le film avant de lire le poème...

princess_bride_photos1




I
l était une fois, dans un pays lointain...

C'est ainsi que débute, en pure tradition,

Les tragiques amours d'un jeune galantin,

Séparé de sa belle en profonde affliction.



princess_bride_photos2







Elle pleura longtemps le malheureux perdu,

Le cœur inconsolable et l'âme endolorie.

Puis un Prince passa et la voyant conçut,

Une folle passion proche de l'hystérie.





princess_bride_photos3







Des hérauts bigarrés apprirent aux sujets,

Le prochain mariage de leur Souverain,

Avec la belle enfant, que ce glorieux projet,

Abandonnait, livide, aux bras de son chagrin.




princess_bride_photos6







Mais il n’est point conte de fée,

Sans quelques méchants bien pervers,

Dont la mission est d’étouffer,

Un bonheur à peine entrouvert.




princess_bride_photos4







Les êtres malfaisants auxquels est dévolu,

Le douloureux fardeau d’être courriers du Mal,

Sont ici un géant, patelin au surplus,

Ainsi qu’un fin bretteur, docte et professoral.





princess_bride_photos5







Cette équipe se voit placée sous la houlette,

D’un orgueilleux bavard aussi haut que trois pommes,

Qui se croit le génie de la pensée abstraite,

Méprisant sans vergogne ses deux factotums.





princess_bride_photos7







La belle qui soupire en regardant la plaine,

Se voit soudain ravie par ce trio hybride,

Tandis que son promis s’élance à perdre haleine,

Sur un fringant coursier, superbe et intrépide.





princess_bride_photos8







D’où viendra pour l’amante l’ultime secours ?

L’apparence, parfois, revêt des airs trompeurs.

La vilenie se pare de charmants atours,

Tandis que des faquins dévoilent leur honneur !





princess_bride_photos9







Lorsque le rideau tombe et que le mal se meurt,

Les amants enlacés unissent leurs haleines,

Dans un fougueux baiser rayonnant de bonheur,

Qui scelle ces deux cœurs en un fervent hymen.






21/10/2003            
       

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.