"Le Caire confidentiel, film de Tarik Saleh

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" Le Caire confidentiel ",

( The Nile Hilton incident ),       2017,

de : Tarik  Saleh,

avec : Fares Fares, Mari Malek, Hania Amar, Mohamed Yousri, Hichem Yacoubi, Ger Duany,

Musique : Krister Linder

*******


 

Ne pas lire avant d'avoir vu le film

    Janvier 2011 au Caire. La révolte populaire gronde. Une jeune chanteuse, Lalena (Rebecca Simonsson) est retrouvée assassinée dans une chambre de l'hôtel Hilton. Une femme de chambre soudanaise, Salwa (Mari Malek) a vu un homme en sortir. Le commandant de police Noredin Mostafa (Fares Fares) est chargé de l'enquête...

    Enfin, si l'on peut dire ! Car très rapidement, comme par enchantement, la conclusion policière est que la jeune femme s'est égorgée elle-même. C'est en effet un constat aussi accablant que sombrissime qui est posé par le scénariste réalisateur sur un état gangrené à tous les étages, en pleine déliquescence sociale, morale et politique. La corruption fleurit partout, au point que Noredin, devenu Colonel par enchantement, est contraint de payer des collègues pour avoir le droit d'embarquer l'homme qu'il vient d'arrêter. Nous sommes à mille lieues des enquêtes policières à la mode Hollywood, et c'est du côté de  'Que Dios nos perdone' qu'il faut chercher un cousinage évident. Même atmosphère glauque, mêmes personnages en perdition, même 'héros' mutique et ténébreux, englué dans ses magouilles, pour lequel il est bien difficile d'éprouver une quelconque empathie. Mais cette distance ne grève en rien la vigueur de l'exploration sociale et la puissance dramatique de l'oeuvre. Dès le début, le spectateur devine que le crime, l'enquête, ne sont que des prétextes superficiels pour explorer, disséquer un tableau sociétal étouffant, désespérant, ainsi qu'un moment clé de l'histoire égyptienne. Et ce n'est pas le dénouement sur fond de cris 'Liberté', qui éclaire un tant soit peu ce réquisitoire déprimant...

Film sur IMDB

Bernard  Sellier               

 

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.