Cap Liberté, poème inspiré du film Ciel d'octobre

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


Liste des CinéRimes en photos

CAP  LIBERTE

Poème  inspiré  du  film : " Ciel d'octobre " de  Joe Johnston

Avertissement : il peut être préférable d'avoir vu le film avant de lire le poème...

ciel_octobre_photos1



D
ans les sombres couloirs des galeries de mine,

S'enterre à tout jamais mon avenir fantôme,

Le souffle de l'espoir à chaque instant décline,

Pour devenir neutron d'un misérable atome.



ciel_octobre_photos2





A quoi me sert le rêve d'espace infini,

Qui transportait mon âme au-delà des nuages ?

Le grand livre cosmique a refermé ses pages,

Et masque la clé d'or de son bleu paradis.




ciel_octobre_photos6





Douce, était la folie qui transportait mon cœur,

Intense, l'énergie dont nos vies débordaient,

Sans asservissement, la juvénile ardeur,

Pour peindre l'impossible aux couleurs du succès.




ciel_octobre_photos4





Au charbon qui l’obsède et mine chaque jour,

Un peu plus ses poumons et sa lucidité,

Mon père s’est vendu, sans espoir de retour,

Vers la brise légère de la liberté.




ciel_octobre_photos5





Sous le poids de la terre et l’oppression du noir,

Sur la paroi de suie qui mure mes demains,

S’allume la croyance que ces jours malsains,

Ne seront malgré tout qu’un furtif purgatoire.






ciel_octobre_photos7





Le jour viendra bientôt de cette délivrance,

Qui accorde aux cellules, vibrations d’amour,

Au mental excité, divine fulgurance,

Et fait battre le cœur au rythme du tambour…






11/04/2004           
       

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.