Con cassé, poème inspiré du film Brice de Nice

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


Liste des CinéRimes en photos


CON  CASSĖ

Poème  inspiré  du  film : " Brice de Nice " de  James Huth

Avertissement : il peut être préférable d'avoir vu le film avant de lire le poème...

brice_nice_photos2




Couleur Soleil sont mes tee-shirts,

Au nombre de cent trente-six,

Croyez-moi, c'est pas pour le flirt,

Nul besoin d'un tel artifice !



brice_nice_photos3







Sur la Côte brille l'aura,

Qui nimbe ma blonde tignasse,

Mais  garde au premier qui rira,

Ma spécialité, c'est la casse !





brice_nice_photos1







A l'instar de Maître Bodhi,

Je guette la vague mystique,

Matinée comme après-midi,

Je maintiens ma forme olympique !




brice_nice_photos4







En attendant ce jour béni,

Assidûment, je me distrais.

En cultivant l’acrimonie,

Je garde mes saillies au frais.





brice_nice_photos5







Dans la propriété modeste,

De mon bienveillant paternel,

Je convie tous les esprits lestes,

A de rudes joutes de fiel.





brice_nice_photos6







Certains croient, dans leur innocence,

Que mon cerveau n’a qu’un neurone !

Mais quand ils entrent dans la danse,

Je les balaie, tel un cyclone !






brice_nice_photos7







Au sein de Nice, l’élégante,

Nombre d’esprits veulent tester,

Mon geyser de vannes cinglantes !

Pas un que j’naie sal’ment cassé !





brice_nice_photos8







Tel un Néron étincelant,

D’un geste auguste qui fascine,

J’expédie ces rivaux navrants,

Dans l’eau bleutée de ma piscine.




brice_nice_photos9







Des rouleaux de la côte basque,

Aux vaguelettes monégasques,

S’élève ce dogme flagrant :

Brice de Nice est le plus grand !




brice_nice_photos10







Tous les surfeurs de l’Atlantique,

Voyant débarquer ma blondeur,

Sombrent dans la franche panique,

Avec effroi comptent les heures,




brice_nice_photos12







Qui fatalement les séparent,

De la mémorable branlée,

Que mon génie de superstar,

Leur infligera sans trembler !




brice_nice_photos11








Toi, le piètre Igor d’Hossegor,

Manifesterais-tu l’audace,

D’accrocher la médaille d’or,

A ta poitrine de limace ?





brice_nice_photos13







C’est méconnaître le grand Brice,

Qui sans miséricorde casse,

Les inconscients et les novices,

Les emmerdeurs et les pétasses…





04/02/2006           
       

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.