Cop car, film de Jon Watts

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons : extraits

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Merveilleux poèmes

Chez Ricou...

Livresse.com


" Cop  car ",        2015,

de : Jon  Watts,

avec : Kevin Bacon, James Freedson-Jackson, Hays Wellford, Camryn Manheim, Shea Whigham,

Musique : Phil Mossman

*******

cop car

 

    Travis (James Freedson-Jackson) et son copain Harrison (Hays Wellford), deux gamins d'une douzaine d'années, sont en fugue dans les vastes espaces Inhabités du Colorado. Ils découvrent dans un endroit totalement isolé une voiture de police vide. Ils commencent à s'amuser à l'intérieur, puis décident de rouler. Ce qu'ils ignorent, c'est que son propriétaire, le Shériff Kretzer (Kevin Bacon), n'est pas un flic ordinaire...

    Tout commence par un délire de gosses un peu paumés, jusqu'à un flashback qui remet rapidement, et tragiquement les pendules à l'heure. Dans un scénario plus que minimaliste, le spectateur est entrainé dans la fugue tragique des gamins, chez lesquels se dessine déjà un dominant et un dominé. La matière dramatique ne se concentre que dans le dernier tiers, avec le choix d'une fin abrupte et ouverte dont on saisit assez mal la justification. Pourtant, l'intérêt ne faiblit jamais, se transférant en permanence des relations psychologiques entre les deux copains, à la fois innocents et muris par les épreuves qu'ils ont probablement subies, et les ressorts ténébreux d'une histoire que l'on devine sans peine aussi tordue que véreuse. Les immenses paysages désolés participent grandement à l'atmosphère de l'oeuvre. Le spectateur n'éprouve aucune peine à ressentir l'isolement et la détresse qui gagnent peu à peu les fugueurs. De son côté, Kevin Bacon n'a aucun mal à incarner un flic sombrissime. Quant aux deux jeunes personnages, ils se montrent d'une criante authenticité. Tout juste peut-on regretter que l'ambition du film soit relativement restreinte.

Film sur IMDB

Bernard  Sellier               

 

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.