Descente aux enfers, poème inspiré du film La Belle Verte

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


Liste des CinéRimes en photos

DESCENTE  AUX  ENFERS

Poème  inspiré  du  film : " La belle verte " de  Coline Serreau

Avertissement : il peut être préférable d'avoir vu le film avant de lire le poème...

belle_verte_photos_film1



Soyez les bienvenus, compagnons séculaires,

Voici le jour béni de notre réunion.

Qui d'entre vous aura le cœur d'aller sur terre,

Contempler de visu l'état de sa mission ?



belle_verte_photos_film2






Pas un doigt ne se lève, et j'en suis bien marrie !

Pour sûr, cette planète est un morne séjour.

Il n'en reste pas moins que ces humains aigris,

Ont un urgent besoin de nos précieux secours.




belle_verte_photos_film3






Sois remerciée, Mila, ton courage exemplaire

Est marque de noblesse et grande évolution.

Apporte la sagesse au pays de ta mère,

A ce monde perdu dans la désolation.




belle_verte_photos_film4






Mon Dieu que de puanteur, et quel boucan d’enfer !

Voici donc la planète qu’on appelle Terre !

Des caisses de métal grondant sur quatre roues,

La maladie rongeant des visages de fous…





belle_verte_photos_film5






L’air est nauséabond, la boustifaille infecte !

Symptômes évidents d’un monde à l’agonie.

Comment me ressourcer ? Il faut que je détecte

Un lieu de nouveaux nés, bref, une nursery.





belle_verte_photos_film6






Quelques instants serrée tout contre un nourrisson,

Et ma vigueur retrouve un niveau optimal.

Mes enfants penseront que je perds la raison,

Quand je leur décrirai ce Paris sépulcral !





belle_verte_photos_film8






En maintes occasions, j’avoue utiliser,

Un merveilleux pouvoir, dont l’effet immédiat,

Fait que l’humain choisi se voit déconnecté,

De toutes illusions et de leurs faux appâts.





belle_verte_photos_film7






Voyez ce grand patron qui semait la terreur,

Cassant, hautain, le cœur fermé à double tour.

Il devient vérité, accueille les douleurs,

Et s’ouvre comme un lys, aux effluves d’amour !




belle_verte_photos_film10






Parfois je ne suis pas contre les facéties,

Il peut être jouissant de tester sa puissance,

Sur la télévision, et ses meneurs pourris,

Ou sur des musiciens à la morne cadence !





belle_verte_photos_film11






Mais il est temps de fuir cette putréfaction.

Le Terrien se complaît dans la grande illusion,

De l’infernale course à la gloire futile,

Et à la possession de matière inutile.




belle_verte_photos_film9






Ma petite planète verdoyante et belle,

Manque cruellement à mon âme engourdie.

Je te dis « au revoir », terre froide et rebelle

A la mort de l’Ego et à toute harmonie…






17/09/2003            
       

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.