Désespérance, poème inspiré du film Monsieur Hire

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


Liste des CinéRimes en photos

DESESPERANCE

Poème  inspiré  du  film : " Monsieur Hire " de  Patrice Leconte

Avertissement : il peut être préférable d'avoir vu le film avant de lire le poème...

monsieur_hire_photos1



Loin du monde et du bruit, dedans ma chambre close,

J'observe à son insu ses gestes anodins,

Son épaule gracile et le contour des seins,

Qu'elle affiche, ingénue, quand elle se repose.



monsieur_hire_photos2






Loin du monde et des cris, je respire son âme,

La blondeur des cheveux qui nappent son visage,

Le soleil de sa vie qui entretient ma flamme,

La clarté de ses yeux perdus dans les nuages.





monsieur_hire_photos3






Je hais ce vil amant, ce bâtard criminel,

Qui souille la splendeur d'un astre en plein essor.

Je le hais moins pourtant que je n'aime ton corps,

Irradiant la lumière et la splendeur du ciel.





monsieur_hire_photos4






En osant te parler, en caressant tes doigts,

J'ai goûté le bonheur dans mes jours de misère.

Même si tu te joues de mon amour sincère,

Tu restes la fontaine à laquelle je bois.





monsieur_hire_photos5






A l'ultime seconde où mon corps s'est brisé,

Ton regard s'est penché sur mes derniers instants.

J'ai senti le remords de ton âme envoûtée,

Et je t'ai pardonné mon cruel châtiment.






12/04/2003            
       

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.