" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" Diamond dogs ",         2007,

de : Shimon  Dotan, 

avec : Dolph Lundgren, Nan Yu, Xue Zuren, Gregory MacIsaac, Huriga, William Shriver, Raicho Vasilev,

Musique : Larry Cohen

*******


    

    Xander Ronson (Dolph Lundgren), ancien capitaine des bérets verts, oublie depuis quelques années en Mongolie intérieure un drame vécu avec ses hommes. Il vivote de combats clandestins. Un jour, Chambers (William Shriver), accompagné de sa belle-fille, Anika (Nan Yu) lui propose de l'accompagner dans la recherche d'un trésor inestimable...

   Et bien entendu, beaucoup de vilains garçons sont eux aussi attirés par le trésor. Mais comme Dolph Lundgren est beaucoup plus fort qu'eux, voire plus intelligent (enfin..., bon, si on veut...), tout se termine bien pour notre intrépide et increvable héros. Entre le début et la fin du film, il y a une expédition dans les paysages désolés de Mongolie, quelques parlotes sans aucun intérêt entre la belle et le héros, et, bien sûr, une multitude de coups de feu échangés avec les vilains pas beaux qui veulent s'approprier une tapisserie ancestrale et les quelques gros diamants qui l'accompagnent. Quelle honte ! Heureusement, étant donné qu'en plus d'être à l'épreuve des balles, le grand Dolph est foncièrement respectueux des traditions, il remettra le trésor entre les mains de moines béats d'admiration. Oui, c'est un spoiler, mais, en l'occurrence, on s'en fiche totalement vu le niveau de l'histoire. Au moins, lorsque Indiana Jones part en quête d'un trésor, mille obstacles se dressent sur son chemin. Ici... Pas de problème. On gravit une petite colline, on trouve un passage dérobé, puis une porte à deux battants qui s'ouvre sans la moindre anicroche ! Bravo l'inventivité !

    Au passage, le spectateur vérifiera que ce n'est vraiment pas un bon signe quand le réalisateur change son nom au générique (Samuel Dolhasca)... Quant à la cotation de la revue " Télé Cable Sat ", qui est tenue pour assez sérieuse, elle laisse pantois : 3 étoiles sur 4 ! Même avec la subjectivité, c'est quand même incompréhensible...

Film sur IMDB

Bernard  Sellier               

           

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.