" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" Domino ",      la guerre silencieuse,     2019,

de : Brian  De  Palma,

avec : Nikolaj Coster-Waldau, Carice van Houten, Sus Wilkins, Guy Pearce, Eriq Ebouaney,

Musique : Pino Donaggio

*******

  

    Christian Toft (Nicolaj Coster-Waldau) et son collègue Lars sont appelés pour une dispute conjugale. Lars est grièvement blessé par l'homme qu'ils découvrent sur place, Ezra Tarzi (Eriq Ebouaney). Celui-ci parvient à s'enfuir. Christian se rend vite compte que le fuyard est un Lybien dont le père a été assassiné par un des chefs de Daech, Salah al-Din...

    Il est assez triste de constater que le génial Brian De Palma, celui de "Carrie", de "Pulsions" ou de "L'impasse", n'en finit pas de gésir au fond du trou depuis plus d'une vingtaine d'années, au point de ne plus voir ses films distribués en salles et de se faire attribuer une note de 4,4 ( à ce jour 28/11/2019 ) sur IMDB. Soit l'équivalent d'un nanar récent de Steven Seagal.

    Cette histoire de polar sur fond de terrorisme n'est pas détestable en lui-même. On retrouve même, par exemple dans la longue scène de la préparation terroriste pendant une corrida, un reste de la suspension du temps qui nous charmait jadis chez De Palma. Mais ce n'est vraiment qu'un reliquat, tout comme, d'ailleurs, la musique de Pino Donaggion, qui est bien loin d'atteindre les niveaux hypnotiques de jadis. Même pour un long métrage, qui ne peut évidemment se permettre les développements d'un "Homeland", le scénario est vraiment très basique, sans intérêt majeur, le dénouement est expédié, et les personnages, dépouvus d'épaisseur, ne retiennent que fort peu l'attention. C'est le genre de polar du samedi soir qui pourrait avoir été tourné par n'importe quel faiseur un tant soit peu compétent.

Film sur IMDB

Bernard  Sellier               

 

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.