" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons : extraits

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Merveilleux poèmes

Chez Ricou...

Livresse.com


" Un éléphant, ça trompe énormément ",      1976,

de : Yves  Robert, 

avec : Jean Rochefort, Guy Bedos, Victor Lanoux, Danièle Delorme, Claude Brasseur, Anny Duperey,

Musique : Vladimir  Cosma

*******

    Lire le Poème correspondant  ?

*******

  Les aventures amoureuses de quatre amis : Etienne (Jean Rochefort), époux de  la douce et sensible Marthe (Danièle Delorme) ; Simon (Guy Bedos), médecin qui a peur du sang ; Bouly (Victor Lanoux), incapable de résister au moindre jupon qui passe à sa portée ; Daniel (Claude Brasseur), homosexuel. Etienne fait la connaissance de Charlotte (Anny Duperey), qui vient poser pour une publicité et devient immédiatement amoureux de cette beauté fascinante ! Malheureusement, les obstacles se multiplient et semblent se liguer pour empêcher cette union...

    Voilà une comédie de moeurs française, douce-amère, intelligente, qui tourne le dos au vulgaire, et, surtout, excellemment servie par quatre complices qui se régalent et nous régalent de leurs avatars quotidiens tragi-comiques. Nulle prétention d'analyse sociale ou d'étude psychologique approfondie. Simplement le bonheur de filmer des moments de joie, de lâcheté, d'humour, de mensonges, de dissimulations, tous ces petits riens qui ponctuent la vie de chacun d'entre nous.

    L'une des grandes qualités de ce film et, plus encore peut-être de sa suite, réside dans le fait qu'Yves Robert éprouve manifestement de la tendresse pour ses personnages, aussi faibles et maladroits soient-ils. A l'image de la réflexion que faisait le professeur Keating (Robin Williams dans "Le cercle des poètes disparus"), le spectateur éprouve toujours l'impression de rire avec chacun des protagonistes et jamais de se moquer de leurs travers. Que ce soit avec les avatars chevaleresques d'Etienne, avec les échecs amoureux de Bouly ou avec les vitupérations volcaniques de Mouchy (Marthe Villalonga), inénarrable en mère abusive de Simon, on éprouve la sensation délicate et délicieuse de partager les joies et les souffrances de membres de la famille...

Film sur IMDB

Bernard  Sellier           

             

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.