Encore heureux, film de Benoît Graffin

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" Encore  heureux ",     2015,

de : Benoît  Graffin, 

avec : Sandrine Kiberlain, Edouard Baer, Carla Besnaïnou, Mathieu Torloting, Guilaine Londez, Bulle Ogier, Anna Gaylor,

Musique : Stephen Coates

*******

encore_heureux

    

    Au chômage depuis deux ans, Sam Ogiel (Edouard Baer) se voit contraint de vivre chichement avec sa femme Marie (Sandrine Kiberlain) ainsi que ses deux enfants, Alexia (Carla Besnaïnou) et Clément (Mathieu Torloting) dans un minuscule appartement parisien. A l'étage inférieur, habite une vieille dame, ancienne gloire du piano, qui donne des leçons à la fillette en vue d'un concours. Mais l'expulsion guette le couple...

    Voici le type même de la comédie française que l'on prend plaisir à regarder, sans en attendre davantage que ce qu'elle est capable de donner. C'est-à-dire une situation passablement rocambolesque, mais pas trop, une inspiration née des difficultés socio-économiques, mais sans appesantissement mortifère sur le sujet, une relation conflictuelle mais qui demeure ancrée dans un amour presque inconditionnel, le tout saupoudré d'une amoralité qui sait se contenir dans un périmètre acceptable, et servi par des dialogues incisifs. Quant au couple Kiberlain - Baer, il se montre parfaitement à la hauteur de ce qui lui est demandé, délivrant un charme empathique qui ne peut que séduire le spectateur.

    Le début semblait glisser sur une pente dangereusement improbable, avec la caricature racoleuse d'un Sam, ayant élu domicile dans la tente d'indien de son fils. Heureusement, la suite redresse la barre, même si la vraisemblance, tant événementielle que psychologique, n'est pas toujours au rendez-vous. Ce qui rend l'oeuvre facilement oubliable, c'est la prévisibilité de certains événements, et, surtout, une tiédeur générale qui nivelle les tempéraments. Au bout du compte, il y a un étalage de nuances de gris dans les attitudes morales, mais rien de très méchant ou de très pendable.

Film sur IMDB

Bernard  Sellier   

  

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.