Engrenages, Saison 2, série de Alexandra Clert...

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons : extraits

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Photos d'animaux

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Merveilleux poèmes

Chez Ricou...

Livresse.com


" Engrenages ",  Saison 2,        2008,

de : Alexandra  Clert..., 

avec : Caroline Proust, Audrey Fleurot, Gregory Fitoussi, Philippe Duclos, Fred Bianconi, Elisabeth Macocco, Samir Boitard, Thierry Godard, Samir Guesmi, Guillaume Cramoisan,

Musique : Stéphane Zidi

*******

engrenages_saison2


Saison 1     Saison 3     Saison 4     
Saison 5

    Aziz (Reda Kateb), un jeune rappeur ultra violent, fait cramer un de ses complices dans le coffre d'une voiture. Pendant ce temps, dans un lycée chic de la capitale, une jeune fille de 15 ans meurt d'une overdose. Quant à Joséphine Karlsson (Audrey Fleurot), elle entreprend de travailler sous la houlette de Maître Szabo (Daniel Duval), qui entretient des liens professionnels avec Aziz...

    Dès l'ouverture, il est manifeste qu'il n'y a aucun changement dans le style du récit. Celui-ci commence avec un cadavre carbonisé que l'on découvre sous toutes les coutures (si l'on peut dire), et continue dans la veine brute qui prévalait lors de la première saison. En deux épisodes, nous avons davantage de rebondissements que dans certaines séries sur dix épisodes. Puis le récit se recentre avec une installation des principaux protagonistes dans des camps bien distincts. Ce qui n'empêche heureusement pas certains louvoiements entre le blanc et le noir. Il est manifeste que les scénaristes ont adopté une vitesse de croisière soutenue et que les personnalités sont dessinées avec fermeté. Mais ce qui est le plus remarquable, c'est le dénouement sous haute tension, qui ne ménage ni les rebondissements dramatiques ni un suspense habile. Nous ne sommes pas dans le génie, mais dans un travail très bien construit, qui provoque cette fois-ci une addiction manifeste.

Film sur IMDB

Bernard  Sellier  

  


Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.