" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" La  Folie des Grandeurs ",          1971,

de : Gérard  Oury, 

avec : Louis de Funès, Yves Montand, Venantino Venantini, Alice Sapritch, Paul Préboist,

Musique : Michel  Polnareff

*******

    Lire le Poème correspondant  ?

*******

    Don Salluste (Louis de Funès), un grand d'Espagne, est un homme avare, obséquieux, lâche et méprisant. Son valet, Blaze (Yves Montand) est amoureux de l'épouse autrichienne du Roi. Accusé par une suivante de la Reine de l'avoir engrossée, Salluste est déchu de ses droits, de son statut et, pire encore, de sa fortune. Furieux, il imagine de faire passer son valet pour l'un de ses neveux aristocrate, don César, et de magouiller un joli scandale...Le jour de la présentation du prétendu César, Blaze à la chance de faire avorter un complot antimonarchique. Reconnaissant d'avoir été sauvé, le Roi se prend d'amitié pour l'imposteur...

    Il est sans doute superflu de raconter cette histoire inspirée du "Ruy Blas" de Victor Hugo, tant le film a été diffusé. Il faut reconnaître qu'il le mérite grandement, grâce à ses multiples qualités qui en font un des meilleurs films ( avec "La grande vadrouille" ), de Louis de Funès.

    Une scène d'ouverture, menée tambour battant et un rythme alerte qui ne faiblit pratiquement jamais, excellemment soutenu par la musique endiablée de Michel Polnareff, un Don Salluste fidèle à l'image caricaturale habituelle, ici habilement maîtrisée, de Louis de Funès ; une suite de scènes d'anthologie, souvent hilarantes ; tout concourt à réjouir les zygomatiques du spectateur.

    Mais le point le plus positif reste à mon sens l'idée d'avoir confié le rôle de Blaze, destiné primitivement, je crois, à Bourvil, au grandiose Yves Montand. Il endosse le personnage avec une élégance et un délire particulièrement réjouissants. Comment oublier la toilette de Salluste ou son visage devant le strip-tease d'Alice Sapritch !

    Même si la fin donne un petit peu l'impression de patiner dans un vaudeville un tantinet facile, cette "folie des grandeurs" demeure cependant un grand moment de drôlerie.

    En ce qui me concerne, l'un des instants comiques que je préfère, demeure le réveil de Salluste au son des pièces d'or brassées par Blaze et le génial : "il en manque une"...

Film sur IMDB

Bernard  Sellier               

 

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.