La folle histoire de Max et Léon, film de Jonathan Barré

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" La folle histoire de Max et Léon ",       2016,

de : Jonathan  Barré,

avec : David Marsais, Grégoire Ludig, Alice Vial, Dominique Pinon, Bernard Farcy, Bruno Wolkovitch, Nicolas Marié, Kad Merad,

Musique : Charles Ludig

 

*******


    

    1943. Dans un bar de Bourgogne, arrivent deux enfants du pays, Max (David Marsais) et Leon (Grégoire Ludig), vêtus d'uniformes allemands. Ils entreprennent d'expliquer à leurs compatriotes la suite des aventures improbables qu'ils ont vécues...

    Improbables est le moins que l'on puisse dire. L'histoire affiche tout de suite la couleur, avec une impression tenace, et par moments franchement désagréable, de retrouver une version contemporaine de la célèbre série des "Septième compagnie" créée par Robert Lamoureux en 1973. C'est-à-dire une suite de gags souvent primaires exécutés par des personnages caricaturaux. Avec des oeillades fréquentes vers "L'as des as" ou encore "La grande vadrouille". Mais n'est pas Belmondo, De Funès ou Bourvil qui veut ! Les interprètes des deux compères Max et David, issus du Palmashow, ne déméritent pas, mais leur charisme laisse tout de même franchement à désirer. C'est la folie de leur périple qui emporte le spectateur dans un délire ponctuellement distrayant, beaucoup plus que leur présence charnelle. Ce serait hypocrite de prétendre que l'on s'ennuie, car le rythme ne manque pas de vigueur, les dialogues sont vifs à défaut d'être subtils, et quelques séquences provoquent l'hilarité, mais le goût de l'ensemble, très franchouillard, ne brille pas par sa finesse. Ce sont finalement quelques personnalités adjacentes, Célestin (Bernard Farcy), le collabo pourri, Alice (Alice Vial), l'amazone intrépide, ou encore Michel (Dominique Pinon), l'humble cabaretier chef de résistance, qui captent l'attention et alimentent un souvenir mitigé de l'oeuvre.

Film sur IMDB

Bernard  Sellier

  

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.