" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" La Gloire de mon Père ",       1990,

de : Yves  Robert,

avec : Philippe Caubère, Nathalie Roussel, Didier Pain, Thérèse Liotard, Pierre Maguelon, Paul Crauchet,

Musique : Vladimir  Cosma

*******

 Lire le Poème correspondant  ?

*******

    Les aventures d'enfance du petit Marcel Pagnol (Julien Ciamaca) entre son père Joseph (Philippe Caubère), sa mère Augustine (Nathalie Roussel), sa tante Rose (Thérèse Liotard), son oncle par alliance Jules (Didier Pain), son petit frère Paul (Victorien Delamare), la garrigue et les cigales de Provence...

    Lecture cinématographique du roman autobiographique de Pagnol, ce film d'Yves Robert est d'un classicisme sage et fidèle à l'oeuvre dont il est tirée. La narration se fait en voix off (texte dit par Jean-Pierre Darras) et les scènes visuelles sont les illustrations des passages "actifs", si l'on peut dire,  de l'ouvrage. C'est agréable à suivre dans la première partie, passablement longuet dans la seconde, empli de la lumière provençale, agréablement daté (les scènes d'école), très sagement provocateur (le père de Marcel est un anticlérical farouche), l'accent y fleure bon Marseille, les acteurs sont attachants, mais l'ensemble demeure tout de même bien superficiel, flirtant souvent avec un ennui distingué. On est à cent lieues de  la trilogie "Marius" "Fanny", "César" qui, au-delà de la banalité apparente des dialogues, a réussi à créer un miracle d'émotion profonde et universelle,  dont les décennies ne parviennent à altérer la portée et la puissance.

    Il n'en reste pas moins un sympathique  rafraichissement,... avec une bonne demi-heure de trop !

Film sur IMDB

   Bernard  Sellier               

 

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.