" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons : extraits

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Photos d'animaux

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Merveilleux poèmes

Chez Ricou...

Livresse.com


" Justified ",  Saison 5,      2014,

de : Graham  Yost..., 

avec : Timothy Olyphant, Nick Searcy, Joelle Carter, Jacob Pitts, Erica Tazel, Natalie Zea, Jim Beaver, Margo Martindale, Walton Goggins,

Musique : Steve Porcaro

*******



Saison 1      Saison 2      Saison 3     
  Saison 4

Ne pas lire avant d'avoir vu la série

   

    Raylan Givens (Timothy Olyphant) est devenu père. Boyd Crowder (Walton Goggins), de son côté, construit son business de drogue avec moult difficultés, car les livraisons n'arrivent pas. De plus, il ne parvient pas à faire sortir Ava (Joelle Carter) de prison. Dewey Crowe (Damon Herriman), sorti de tôle avec une grosse indemnité pour les coups reçus de Raylan, achète le bordel de Boyd. Mais l'arrivée de son cousin Daryl (Michael Rapaport) ne lui facilite pas les choses...

    C'est à nouveau dans un patchwork d'affaires criminelles que débute cette cinquième saison. Les visages changent, mais les intrigues, elles, ne se démarquent guère des précédentes. Depuis la saison 4, une question, jusque là sans réponse, s'était installée dans l'esprit. Pourquoi un certain désintérêt se manifeste-t-il devant cette ribambelle d'actions toujours soumises à la surenchère ? Est-ce à cause de la gratuité de la violence, déjà mentionnée dans la saison précédente ? Sans doute en partie. Mais la raison principale est enfin apparue en pleine lumière. Presque tous les intervenants de cette histoire, que ce soit Boyd, Ava, Winona, Dewey, Limehouse, évoluent plus ou moins au fil des épisodes. Raylan, lui, demeure comme figé dans sa peau de beau gosse à la démarche chaloupée, humoriste et décontracté. Depuis le premier épisode, il n'est jamais sorti de cette gangue rigide. Et cet immobilisme pèse grandement sur l'intérêt que le spectateur peut porter à la série. Autre regret très subjectif : il est très difficile de trouver un personnage qui attire la sympathie. Au fil des événements, aussi bien Boyd, qui dégageait parfois jadis une aura attirante, qu'Ava ou même Raylan, s'enfoncent dans un bain de noirceur qui désintègre peu à peu l'empathie que l'on éprouvait envers eux. Sans compter que la répétitivité des situations (A entube B qui entube C qui se retourne contre A qui fait alliance avec D...) pèse également sur l'attractivité de la saison.

    Pourtant, les trois derniers épisodes, dont la dramaturgie est habilement focalisée sur les relations familiales toxiques entre Wendy (Alicia Witt), son fils Kendal (Jacob Lofland) et ses frères, dégage à nouveau une puissance émotionnelle à laquelle il est difficile de ne pas succomber.

   Une saison en demi teinte...

Film sur IMDB

Bernard  Sellier  

  

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.