Larmes de sang, poème inspiré du film A corps perdus

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


Liste des CinéRimes en photos

LARMES  DE  SANG

Poème  inspiré  du  film : " A corps perdus " de  Sergio Castellitto

Avertissement : il peut être préférable d'avoir vu le film avant de lire le poème...

a_corps_perdus_photos1



Dans le satin, la soie, l'ordure ou la misère,

Dort le mirage bleu de notre âme enfantine,

Une oasis d'azur aux portes du désert,

Où brillent les diamants de cités byzantines.



a_corps_perdus_photos3





Dans la fange putride sommeille l'argile,

Dont les gestes ailés d'un magicien dompteur,

Feront surgir, joyeux, le bel oiseau fragile,

Qui sème à tous les vents les plumes du bonheur.





a_corps_perdus_photos2





Dans les replis du temps qui sculptent la souffrance,

D’avoir jadis perdu, sur les chemins du rêve,

La pureté du cœur, la divine insouciance,

Repose le nectar de nos divines sèves.




a_corps_perdus_photos6






Dans le sépulcre noir de l'oubli mortifère,

Sous le manteau glacé de l'âpre indifférence,

Où les germes du mal sans répit prolifèrent,

Un électron d'amour inaugure sa transe.




a_corps_perdus_photos4






Dans le spectre infamant de la violence brute,

 Lorsque le glaive fend la candeur d’un sourire,

S’élève dans l’azur la fugace volute,

D’un ondoyant baiser qui brise le martyre.





a_corps_perdus_photos5






De l’astre étincelant d’une passion-volcan,

Ne perdure, aujourd’hui, qu’une image embrumée,

Emportant dans la nuit d’un sépulcral néant,

La mélodie d’amour d’une âme bien-aimée.





a_corps_perdus_photos8






Je te pleure, et mes cris se noient dans le silence,

Mon cœur balaie la route où tes pas dessinaient,

L’arabesque diaprée de la brûlante danse,

Qui, dans la volupté, sans fin tourbillonnait.





a_corps_perdus_photos7





Dans un million d’années, couleur larmes de sang,

Le mot « fin » s’écrira sur la dernière page.

L’abîme s’ouvrira sous nos pas chancelants,

Dévorant sans remords nos indigents mirages.





a_corps_perdus_photos8





Inondée de soleil, baignée d’éternité,

Tu seras là, pourtant, immortelle et radieuse,

Balayant d’un regard pétri de majesté,

Les atomes chétifs de nos vies bienheureuses.






16/08/2005           
       

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.