Logan, film de James Mangold

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" Logan ",         2017,

de : James  Mangold, 

avec : Hugh Jackman, Patrick Stewart, Dafne Keen, Boyd Holbrook, Stephen Merchant, Elizabeth Rodriguez, Richard E. Grant, 

Musique : Marco Beltrami

*******

logan

    

      Logan (Hugh Jackman) vit désormais à la frontière mexicaine et soigne dans un endroit désert le professeur Charles Xavier (Patrick Stewart), périodiquement soumis à des crises violentes. Un jour, une Mexicaine, Gabriela (Elizabeth Rodriguez) demande son aide à Logan pour fuir avec une fillette, Laura (Dafne Keen). Logan refuse tout d'abord, mais les événements ne vont pas tarder à le faire changer d'avis...

    Voici donc le requiem de Wolwerine, alias Logan, reconverti, au commencement de l'histoire, en chauffeur de limousine façon Uber. Mais la tranquillité sera de courte durée car l'ignoble docteur Rice (Richard E. Grant), créateur d'une nouvelle race de mutants, désire récupérer morts ou vifs les enfants x-men qui se sont échappés du laboratoire Transigen. Et, bien entendu, la petite et apparemment inoffensive Laura, fait partie de ces fugitifs qui rêvent de gagner le Canada.

    Quel que soit l'intérêt que l'on porte aux bandes dessinées, Marvel en particulier, force est de constater qu'elles ont parfois donné naissance à des films d'une puissance dramatique, voire psychologique, exceptionnelle. Aussi bien dans les franchises comme celle-ci ( avec un "X-Men 2" ou un "X-Men commencement", tout à fait enthousiasmants ), que dans les séries du genre "Luke Cage" ou "Gotham". Et ce baroud d'honneur crépusculaire ne fait pas exception. Alors, certes le thème (une longue cavale) n'est pas des plus originaux, certes la violence est omniprésente, mais la quête de liberté, de reconnaissance, et d'humanité des protagonistes ne peut laisser indifférent. D'autant plus que si Wolwerine est usé, vieillissant, malade et désabusé, sa jeune compagne manifeste une énergie et un charisme débordants, même si elle ne prononce que cinq phrases compréhensibles sur la totalité du film. Lorsque les bandes nées sont traitées avec une telle fièvre, une rigueur aussi franche, et un réalisme humain aussi touchant, on ne peut que saluer la réussite de l'entreprise.

Film sur IMDB

Bernard  Sellier               

 

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.