" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" Le marginal ",        1983,

de : Jacques  Deray,

avec : Jean-Paul Belmondo, Carlos Sotto Mayor, Pierre Vernier, Michel Beaune, Henry Silva, Tcheky Karyo, Roger Dumas, 

Musique : Ennio Morricone

*******


  

    Le bouillant commissaire Jordan (Jean-Paul Belmondo) est muté à Marseille pour mettre fin à un trafic de drogue. Mais il se frotte au puissant Sauveur Meccacci (Henry Silva) et se retrouve dans un petit commissariat parisien, où il retrouve son ami Rojinski (Pierre Vernier). Evidemment, Jordan ne demeure pas longtemps inactif...

   C'était la grande période de Bebel redresseur de torts ( 'Flic ou voyou '...) et les scénaristes jouent ici à fond la marque de fabrique du héros bondissant. Avec dialogues de Michel Audiard à la clé. Mais les facilités sont à l'ordre du jour, et le spectateur de 2018, même admirateur de Belmondo, aura bien du mal à tirer quelque chose de positif et d'enthousiasmant de ce paresseux polar. Non que l'action manque. Nous avons droit à quelques cassages de gueules patibulaires et à l'inévitable course poursuite dans Paris. Mais sorti de ces passages obligés, des figures secondaires charismatiques que l'on a toujours plaisir à retrouver ( Pierre Vernier, Michel Beaune, Roger Dumas... ), et des quelques bons mots audiardesques, c'est le désert. Un scénario simpliste, cousu de câbles grossiers, qui ne se donne même pas la peine d'être un minimum étoffé. Un méchant de pacotille avec un Henry Silva, authentique trogne des polars américains, carrément sous employé. Des cascades qui assurent péniblement le minimum syndical, et un résultat global qui porte mal son âge.

    Qui plus est, la rediffusion constante du film n'arrange rien. Il y a nettement plus original et captivant dans la carrière de notre Belmondo national, y compris dans ses films ' mineurs ' ( ' Le magnifique ' ou ' Peur sur la ville ', par exemple ). A oublier...

Film sur IMDB

   Bernard  Sellier               

 

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.