" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons : extraits

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Merveilleux poèmes

Chez Ricou...

Livresse.com


" Max Payne ",              2008,

de : John  Moore,

avec : Mark Wahlberg, Mila Kunis, Beau Bridges, Ludacris, Chris O'Donnell, Kate Burton, Olga Kurylenko,

Musique : Buck Sanders, Marco Beltrami

*******


    

    Max Payne (Mark Wahlberg), policier, a perdu sa femme et son bébé, assassinés par un trio maléfique. Deux sont morts, mais le troisième court toujours. Et, devenu pilier des affaires classées, Max cherche toujours l'assassin survivant. Dans sa quête, il fait la connaissance d'une call girl, Natacha (Olga Kurylenko), mais celle-ci est tuée...

    Inutile de s'appesantir sur cette histoire de vengeance, qui a été vue des centaines de fois. Non que le fait de repuiser dans le même genre soit forcément méprisable. Après tout, les thèmes de scénarios sont en nombre très restreint (l'amour, la rédemption, la vengeance, l'initiation...) et une foultitude de variantes ont déjà vu le jour depuis des décennies. Le nouvel opus créé doit donc s'appuyer sur des qualités dérivées pour avoir une chance d'exister (qualité narrative, approfondissement des personnalités, inventivité de la réalisation...). Ce qui, malheureusement, n'est nullement le cas ici. L'intrigue est parfaitement plate et prévisible. Les personnages sont quasiment inexistants, même si les scénaristes ont convoqué une vague mythologie scandinave pour donner naissance à un surhomme barbare. La réalisation mixe allègrement les pires travers du genre : ralentis ridicules, balles qui avancent centimètre par centimètre, illisibilité des combats, sauvagerie gratuite, flashback heureux couleur jaune d'or... Bref, l'artificiel dans toute son infamie. Et Mark Wahlberg se contente de serrer les mâchoires durant cent minutes, ce qui n'est pas trop difficile, mais bien peu expressif.

    Dans le genre, un pensum à l'intérieur duquel il est fort difficile de trouver un élément salvateur... Même la sculpturale Olga Kurylenko disparaît au bout de quelques plans !...

Film sur IMDB

Bernard  Sellier  ernard


 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.