" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons : extraits

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Merveilleux poèmes

Chez Ricou...

Livresse.com


" Mayhem, légitime vengeance ",          2017,  

de : Joe  Lynch, 

avec : Steven Yeun, Samara Weaving, Steven Brand, Kerry Fox, Dallas Roberts, Mark Frost,

Musique :  Steve Moore

*******


    

    Un nouveau virus, celui de 'l'oeil rouge' frappe le monde. Il a pour particularité de supprimer les freins moraux qui d'ordinaire empêchent l'humain de faire n'importe quoi. Derek Cho (Steven Yeun), employé dans une grosse entreprise, se voit mettre à la porte par son patron, John Towers (Steven Brand) pour une faute qu'il n'a pas commise. Il n'est vraiment pas content...

    Dans une période où les scandales de pressions multiples opérées par les multinationales sur leurs employés abondent, voilà sans doute le film qui permettra aux malheureux opprimés d'exorciser leurs souffrances. Il est effectivement préférable que ce ne soit pas dans une réalité à l'image de ce qui se déroule sur l'écran, car les scénaristes ont laissé libre cours à leurs pulsions premières, dans un déchaînement de violence graphique pour le moins outré. Alors que l'entreprise fonctionne de manière 'normale', les 'pourris' d'en haut s'opposent aux esclaves et aux persécutés. Lorsque l'immeuble est placé en quarantaine, pour cause de contamination, il n'y a plus qu'une catégorie de personnalités : des sauvages qui utilisent tous les ustensiles possibles pour dégommer le gêneur.

   Heureusement, si l'on peut dire, que l'humour ( noir, cela va de soi ) et le second degré sont constamment présents, car, moralement, l'histoire ne fait pas dans la dentelle bien pensante. A l'image de l'ouverture, en noir et blanc et personnages en lévitation agressive, on se croirait en permanence dans une BD animée. Et, même si le sous-titre 'légitime vengeance' laisse plus que perplexe quant à sa pertinence, on se prendrait presque parfois à voir avec une certaine jouissance coupable les infâmes membres de la hiérarchie se faire dézinguer...

Film sur IMDB

Bernard  Sellier  

  

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.