Men on fire, (Standoff), film de Adam Alleca

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" Men on fire ",  

( Standoff ),          2016,

de : Adam  Alleca, 

avec : Thomas Jane, Laurence Fishburne, Ella Ballentine, Jim Watson, Joanna Douglas, John Tench,

Musique : Austin Wintory

*******

men_on_fire

    

    Carter Green (Thomas Jane), ancien sergent, vit en solitaire dans une maison totalement isolée. A la suite de la mort accidentelle de son fils Sam, sa femme Mara (Joanna Douglas) l'a quitté. Un jour, il voit arriver une fillette, Isabelle "Colibri" (Ella Ballentine), poursuivie par un tueur à gages (Laurence Fishburne), qu'elle a eu le malheur de photographier durant l'exécution de ses cibles...

    Le soldat et père qui tente d'oublier dans l'alcool sa souffrance, puis se voit offrir une occasion de rédemption, on a déjà vu cela souvent. L'originalité de l'histoire concoctée par Adam Alleca tient au minimalisme de l'intrigue. Hormis les quelques minutes d'ouverture situées dans le cimetière, l'intégralité du film se déroule dans des unités de temps, de lieu et d'action respectées. C'est-à-dire un huis-clos à l'intérieur de la maison. Il est donc indispensable de tenir le spectateur en haleine durant quatre-vingt minutes. Nous aurons donc droit à une alternance de palabres et de rebondissements. En ce qui concerne les premières, rien de très original, avec des échanges philosopho-psychologiques jamais ennuyeux mais d'un intérêt restreint. Pour ce qui est des seconds, pas de miracle non plus. Certaines situations flirtent avec l'invraisemblance et ne semblent avoir pour justification que le fait d'occuper le temps imparti au long métrage. Les deux adversaires offrent la prestation que l'on attend d'eux, mais l'ensemble demeure très vite oubliable. En revanche, la charmante interprète de "Colibri", Ella Ballentine, semble avoir un bel avenir cinématographique devant elle...

Film sur IMDB

Bernard  Sellier  

  

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.