Mon garçon, film de Christian Carion

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" Mon garçon ",         2017,

de : Christian  Carion, 

avec : Guillaume Canet, Mélanie Laurent, Olivier de Benoist, Lino Papa, Antoine Hamel,

Musique : Laurent Perez del Mar

******* 


    

    Julien Perrin (Guillaume Canet) reçoit un coup de téléphone affolé de son ex-femme, Marie Blanchard (Mélanie Laurent). Leur fils de 7 ans, Mathys (Lino Papa) a disparu pendant la nuit de la colonie où il passait quelques jours de vacances...

    Manifestement, "Taken" ou "Prisoners" ont suscité des inspirations chez les auteurs. Dans le cas présent, les deux scénaristes ont choisi une histoire ultra ramassée, qui, a priori, semble excessivement primaire, convoquant le souvenir des comportements de Charles Bronson dans les 'Justicier de New York' d'il y a trente ans. La psychologie des personnages, à base de réactions rudimentaires, est réduite à une portion infinitésimale, tandis que la traque des criminels se résout en quelques coups de coïncidences pour le moins abruptes. Ce n'est manifestement pas du côté de l'histoire qu'il faut chercher une quelconque satisfaction cinéphilique.

    La publicité du film a été fondée principalement sur le fait que Guillaume Canet n'avait pas eu connaissance du scénario. Ce qui était censé générer dans son comportement une urgence et une spontanéité supérieures à celles qui auraient été les siennes s'il avait travaillé son rôle en amont. Est-ce une idée productive ? Peut-être. Toujours est-il qu'il est assez difficile au spectateur de démêler ce qui ressort de positif et de constructif dans cette proposition insolite. Ce qui est évident, en revanche, c'est l'implication foncière de l'acteur dans ce rôle de père aux abois, prêt à n'importe quelle exaction pour trouver la trace de son fils. Mais, globalement, l'oeuvre se révèle très prosaïque, misant tout sur la performance énergétique et passionnée de Guillaume Canet et, dans une moindre mesure, sur les décors glaciaux dans lesquels se déroule le récit.

Film sur IMDB

Bernard  Sellier

  

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.