On a volé la cuisse de Jupiter, film de Philippe de Broca

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" On a volé la cuisse de Jupiter ",      1980,

de : Philippe  de  Broca, 

avec : Annie Girardot, Philippe Noiret, Catherine Alric, Roger Carel, Francis Perrin, Marc Dudicourt, 

Musique : George  Hatzinassios

*******

     Lire le Poème correspondant  ?

*******

    Antoine Lemercier (Philippe Noiret) part en voyage de noces en Grèce avec sa toute récente épouse, le commissaire Tanquerelle (Annie Girardot). Ils font la connaissance de Charles Hubert Pochet (Francis Perrin) et de sa charmante épouse Agnès (Catherine Alric). Charles est archéologue. Il met à jour les fesses d'une antique Aphrodite, mais celles-ci lui sont volées. Après quelques quiproquos avec le commissaire Spiratos (Marc Dudicourt), les deux couples sont acusés de meurtre et poursuivis par toute la police hellène...

    Après l'amusant "Tendre poulet", voici la suite et la fin des aventures de "l'inénarrable" Lemercier, comme le dit si élégamment Charles-Hubert. L'action se déplace agréablement des brumes parisiennes au soleil du Péloponnèse, mais le niveau général ne grandit pas vraiment, c'est le moins que l'on puisse dire ! L'histoire est abracadabrante, ce qui n'est pas très grave, puisque nous sommes là pour le divertissement. La verve des dialogues est quasiment inexistante au point qu'il est légitime de se demander si Audiard a pris la plume personnellement. Les péripéties agitées et vaguement délirantes s'enchaînent à la va comme je te pousse. On ne s'ennuie pas vraiment, car les paysages sont beaux, mais l'abattage d'Annie Girardot, les mésaventures conjugales du couple Pochet, et le déchaînement progressif d'un professeur d'université en roue libre suffisent à peine à l'alimentation de la satisfaction d'un spectateur moyen. D'autant plus que les multi-diffusions du film ont provoqué une usure inévitable.

Film sur IMDB

Bernard  Sellier               

 

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.