Otage, (10x10), film de Suzi Ewing

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" Otage ",   

( 10 x 10 ),         2018,

de : Suzi  Ewing, 

avec : Luke Evans, Kelly Reilly, Noel Clarke, Olivia Chenery, Jason Maza, Miles Webb, Norma Dixit,

Musique : Christopher Holmes

*******




Ne pas lire avant d'avoir vu le film

    Atlanta. Cathy (Kelly Reilly), une jeune et jolie fleuriste, est un jour kidnappée par un homme, Lewis (Luke Evans), qui la séquestre dans une pièce insonorisée de sa luxueuse demeure...

   Une ouverture on ne peut plus simple et classique, qui évoque celle du récent ' Love hunters '. Mais, assez rapidement, la donne évolue de manière insolite. Loin de se montrer le prédateur que le spectateur subodorait a priori, le kidnappeur semble cacher des motivations tout autres que celle du sadique primaire attendu, ou celle du tueur en série supposé. Nous allons donc découvrir progressivement le drame qui sous-tend cet enlèvement. Contrairement au film de Ben Young cité ci-dessus, la psychologie n'a ici aucune place. Seuls comptent les retournements de situation, très basiques, qui émaillent ce film assez court, et les révélations qui, progressivement, vont dessiner des personnalités qui ne sont pas celles que l'on imaginait.

    Tout cela est évidemment très écrit, et, comme c'est souvent le cas dans ce type de scénario, les invraisemblances ne sont pas absentes. La réalisation se montre, elle aussi, plus qu'ordinaire, mais l'ensemble se regarde avec un certain intérêt, même si le dénouement se révèle vraiment primaire.

Film sur IMDB

Bernard  Sellier   

  

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.