Paranoid, Saison 1, de Bill Gallagher...

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons : extraits

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Merveilleux poèmes

Chez Ricou...

Livresse.com


" Paranoid ",

( Saison 1 ),        2016,

de : Bill  Gallagher...,

avec : Indira Varma, Robert Glenister, Dino Fetscher, Christiane Paul, Neil Stuke, Lesley Sharp, Michael Maloney,

Musique : Ben Onono

 

*******

paranoid_saison1

 

    Dans une petite ville tranquille de Grande Bretagne, une femme médecin, Angela Benton (Emma Bispham) est un jour assassinée alors qu'elle se trouvait avec son fils Luke (William Flanagan) dans une aire de jeux pour enfants. Les soupçons de la police se tournent rapidement vers un schizophrène bien connu, Jacob Appley (Richard Kelleher). Mais ce dernier est retrouvé mort, suite apparemment à un suicide...

    Cette saison est courte (8 épisodes) et elle ne s'embarrasse pas de langueurs. Le mystère et l'intrigue s'installent immédiatement, et les rebondissements ou surprises ne manquent pas. Ce rythme soutenu est accompagné avec vivacité par une policière virevoltante, la charismatique, magnétique, Nina Suresh (Indira Varma), qui n'en finit pas de mitrailler oralement ses collègues et n'a pas coutume de mettre sa langue dans sa poche. Mais les scénaristes n'ont pas lésiné non plus sur les figures secondaires, toutes plus ou moins gratinées, au point que le tableau général de cette embrouille internationale flirte parfois avec l'overdose. Comme si les créateurs avaient décidé de concentrer en un minimum de temps et de narration un salmigondis épicé de tempéraments plus glauques ou déjantés les uns que les autres. Cette hyperconcentration prend donc souvent davantage l'apparence d'une fabrication arbitraire habile que celle d'une authenticité patente. La contrepartie est que le spectateur ne s'ennuie pas une seconde, ballotté entre la Grande Bretagne et l'Allemagne, en compagnie de protagonistes hauts en couleur (Lucy Cannonbury (Lesley Sharp), la mystérieuse Quaker ; le pervers docteur Crowley (Michael Maloney), et sa femme tétraplégique ; Linda Felber (Christiane Paul), la fliquesse teutonne obsédée par le sexe ; le refoulé Bobby Day (Robert Glenister) ; la mère pieuvre Monica (Polly Walker)...). Quant à l'intrigue, fondée sur des manipulations de multinationales pharmaceutiques, elle ne peut laisser indifférent. Le dénouement ne laisse pas augurer une suite, ce qui surprend dans ce genre d'entreprise. Au final, une série divertissante, assez habilement conduite, qui n'a que l'inconvénient d'en faire un peu "too much" et de privilégier la superficialité à une introspective aiguisée.

Film sur IMDB

Bernard Sellier

 

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.