Pelote de haine, poème inspiré du film Pour le pire et pour le meilleur

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


Liste des CinéRimes en photos

PELOTE  DE  HAINE

Poème  inspiré  du  film : " Pour le pire et pour le meilleur " de  James L. Brooks

Avertissement : il peut être préférable d'avoir vu le film avant de lire le poème...

pour_le_pire_photos1




Approche sans terreur, petit chiot du voisin,

J'ai pour ta gueule exquise,

Une jolie surprise :

Au fond du vide-ordure, un vol plané sans frein !

pour_le_pire_photos4








Un, deux, trois, quatre et cinq, le compte est excellent,

Le verrou bien fermé,

Sur mon intimité,

Me voici protégé du monde pestilent !

pour_le_pire_photos15








Un, deux, trois, quatre et cinq, les appliques s'allument,

La machine à écrire

Attend le bon plaisir,

De l'imagination dont mon esprit écume.

pour_le_pire_photos9








Dur de se prémunir des miasmes délétères,

Qui souillent mon espace,

Avec constance encrassent,

Le douillet paradis où mon génie s’éclaire !

pour_le_pire_photos2









Le monde est pourriture, et mon voisin, pédé.

Je lui vomis ma haine,

Ainsi qu’au noir ébène,

Qu’il couve d’un regard lubrique et obsédé.

pour_le_pire_photos7









J’évite avec grand soin la contamination,

Des bactéries, virus,

Que le vulgum pecus,

Sale et malodorant, héberge à profusion !

pour_le_pire_photos8









Seule entorse à ma règle de misanthropie,

Un repas quotidien,

Jamais rabelaisien,

A la table habituelle qui m’est impartie.

pour_le_pire_photos5








Il m’arrive parfois de la trouver, horreur,

Occupée par des Juifs,

Que d’un ton ferme et vif,

Je bannis promptement, d’une saine fureur.

pour_le_pire_photos6








Dans ce lieu morne et froid, où je trône, incompris,

Une étoile survient,

Cheveux blond vénitien,

Impératrice exquise, noble cœur meurtri.

pour_le_pire_photos16








L’apitoiement n’est pas mon fin péché mignon,

La porte de mon âme,

Se ferme aux mélodrames.

Quand je pleure parfois, c’est en coupant l’oignon !

pour_le_pire_photos11








Si j’offre à son enfant des soins de qualité,

N’y voyez surtout pas,

Un geste délicat,

Le signe annonciateur de mon aménité.

pour_le_pire_photos14









Le motif en est simple et sans contestation :

Ses arrêts maladie,

Cassent mon paradis,

Troublent mon appétit, comme ma digestion !

pour_le_pire_photos3








Le Seigneur de bonté apprécie-t-il mon geste,

Totalement gratuit,

Sans quête d’un merci ?

Vous répondrez tous « oui », cela est manifeste !

pour_le_pire_photos13








Je vous livre sans fard ce que la belle a dit,

D’un ton sec, péremptoire,

Sans l’ombre d’un espoir :

« Ne comptez pas me voir partager votre lit ! »

pour_le_pire_photos12








Pour corser le naufrage de ma compassion,

Cette blonde madrée,

Me paraît entichée,

De mon voisin pédé, jouant les Apollon !

pour_le_pire_photos10








C’est à vous écœurer d’agir en bon Chrétien !

J’offrirai désormais,

Mes cadeaux et bienfaits,

Aux seuls représentants de la race des chiens…


03/01/2005            
       

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.