Profession : râleur, poème inspiré du film Cuisine et dépendances

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


Liste des CinéRimes en photos

PROFESSION  :  RALEUR

Poème  inspiré  du  film : " Cuisine et dépendances " de  Philippe Muyl

Avertissement : il peut être préférable d'avoir vu le film avant de lire le poème...

cuisine_dependances_photos1




J
e prends le frais sur la terrasse,

Ça fait du bien dans mon cerveau,

Loin de ces connards qui s'entassent,

Autour de ce maudit barbeau.



cuisine_dependances_photos6







Oui, franchement, ça me dépasse,

Les voir tous la langue pendante,

Devant ce fat qui se prélasse,

Et se gargarise de fiente !





cuisine_dependances_photos5







Il paraît que mon caractère,

Ne respire pas la gaîté.

Apprenez-moi donc comment faire,

Pour effacer tous les tarés. ?




cuisine_dependances_photos2







Regardez la grande pétasse,

Qui joue les vamps évaporées,

N'est-ce pas vraiment dégueulasse,

Ou ma vue est-elle viciée ?





cuisine_dependances_photos3







Quant au roi des minus habens,

Qui perd sa chemise au poker,

Il s’amuse à singer les princes,

Et s’enfonce dans les galères…





cuisine_dependances_photos4







A grand renfort d’obstination,

Je parviens à positiver,

J’ai troqué l’exaspération,

Contre un dégoût désabusé.





cuisine_dependances_photos10







Cependant la sérénité,

N’est pas d’un accès sans souci,

Lorsque deux joueurs invétérés,

Occupent mon canapé-lit !




cuisine_dependances_photos9







Je sens repointer la déprime,

Mon sac est prêt pour le départ.

Il fera bon quitter la frime,

Pour méditer sur les tocards.





cuisine_dependances_photos7







La sagesse est le réconfort,

De tous les êtres d’exception.

Au milieu des revers du sort,

Je sens monter l’initiation.





cuisine_dependances_photos8







Que faut-il pour combler le vide,

Qui crée cette nuée de vautours,

Qui fait cet univers putride :

Une simple pointe d’amour !





02/07/2003            
       

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.