Quatuor d'enfer, poème inspiré du film Un éléphant, ça trompe énormément

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


Liste des CinéRimes en photos

QUATUOR  D'ENFER

Poème  inspiré  du  film : " Un éléphant, ça trompe énormément " de  Yves Robert

Avertissement : il peut être préférable d'avoir vu le film avant de lire le poème...

elephant_trompe_photos4




Nous sommes quatre bons copains,

Inséparables et complices,

Beaucoup rieurs, un peu coquins,

Toujours prêts à rendre service.



elephant_trompe_photos5








Lui, c'est notre pote docteur,

Bien qu'il craigne le sang qui coule,

Je ne lui connais qu'un malheur,

Etre issu d'une mère poule !





elephant_trompe_photos7








Ici notre ami garagiste,

La casquette sur le côté,

Il sait bien que la femme existe,

Mais  préfère les beaux minets !




elephant_trompe_photos6








Le gros balèze qui plastronne,

C'est le plus heureux d'entre nous,

Sauf quand sa femme l'abandonne,

Pour un musicien de quatr' sous !




elephant_trompe_photos3








Je me conserve pour la fin,

Un doigt d'orgueil ne tue personne.

Je ne manque pas de câlins,

Dès que ma femme j'aiguillonne.





elephant_trompe_photos2








Mais vous avouerez avec moi,

Que lorsqu'une beauté solaire,

Vivant symbole de la joie,

Passe près de votre repaire,





elephant_trompe_photos8








Il est mufle de refuser

D'honorer ce divin présent.

Avec le risque de passer,

Pour un bien ingrat mécréant !






elephant_trompe_photos8





 



Quand les difficultés s'amassent,

Je redouble de ténacité,

Il faut que ça casse ou bien passe,

A chacun son brin de fierté !




elephant_trompe_photos9








Pour conquérir ma dulcinée,

Je n'ai reculé devant rien,

La cravache et les chevauchées,

Ame intrépide et cœur d'airain.





elephant_trompe_photos11








Nos ébats furent mémorables,

Mais tristement interrompus,

Je crains fort que ce soir à table,

Ma femme ne m'insulte dru !




elephant_trompe_photos1








Sous l’œil lubrique des passants,

Sur un balcon je m’ankylose,

Dans la tenue du Père Adam,

Gangrené par la sinistrose.





16/04/2003            
       

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.