Que Dios nos perdone, film de Rodrigo Sorogoyen

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" Que Dios nos perdone ",       2016,

de : Rodrigo  Sorogoyen,

avec : Antonio de la Torre, Roberto Alamo, Javier Pereira, Luis Zahera, Raùl Prieto, Maria de Nati,

Musique : Olivier Arson

*******

  

    2011 à Madrid. Alors que se prépare la visite du Pape Benoît XVI, plusieurs vieilles dames sont violées et assassinées dans le centre ville. Deux inspecteurs, Velarde (Antonio de la Torre) et Alfaro (Roberto Alamo) mènent une enquête difficile...

    C'est dans une atmosphère sombre, tendue, conflictuelle, que se déroule cette quête d'un meurtrier insaisissable. Un peu à la manière des polars nordiques ( 'Les enquêtes du département V' ), même si la froideur des paysages norvégiens laisse ici la place à une canicule madrilène étouffante.

    Dès les premières minutes, le décor est planté et les personnalités sont caractérisés avec autant d'intensité que de réalisme. Et ce ne sont ni des anges, ni des héros. Javier Alfaro est une brute qui a gravement blessé un de ses collègues. Son coéquipier, Velarde, taciturne et secret, est affligé d'un bégaiement qui le marginalise. Dans une Espagne désenchantée, dotés de moyens dérisoires, hantés par une vie intime peu reluisante, les deux hommes vont mener leurs investigations tout en poursuivant une lutte aussi bien professionnelle que physique contre deux de leurs collègues, eux aussi passablement atteints. Nous sommes bien loin des brillantes enquêtes policières à l'américaine. Profondément ancré dans une société morose fortement atteinte par la crise économique, assumant sa noirceur et sa violence avec une volonté de regarder frontalement, sans voiles, les tares des personnages, qu'ils soient flics ou criminels, le récit entraîne le spectateur dans une course contre la montre qui se clôt sur un dénouement aussi atypique que dérangeant.

Film sur IMDB

 Bernard  Sellier               

   

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.