" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? ",        2018,

de : Philippe  de Chauveron,

avec : Christian Clavier, Chantal Lauby, Ary Abittan, Medi Sadoun, Frédéric Chau, Frédérique Bel, Elodie Fontan, Julia Piaton,

Musique : Marc Chouarain

 

*******


    

    Claude Verneuil (Christian Clavier), riche notaire catholique de Chinon, et sa femme Marie (Chantal Lauby) ont quatre filles. Au grand désespoir de leurs parents, les trois premières ont choisi des conjoints de religions diverses. Un Arabe, un Juif et un Chinois. Leur seul espoir de pouvoir un jour assister à un mariage chrétien réside dans leur plus jeune fille, Laure (Elodie Fontan)...

    Cela, c'était la première partie, parue il y a quatre ans. Et c'était assez sympathique, même si la facilité régnait en maîtresse. Etait-il vraiment obligé de créer une suite ? Financièrement, sans doute. Mais artistiquement, c'est une autre paire de manches. Car le scénario est en roue libre, prévisible jusque dans ses moindres recoins, alignant tous les clichés imaginables aussi bien sur la France que l'on déteste, que sur la patrie que l'on aime, sur les travers de chaque religion ou race, avec des personnages réduits à la caricature la plus transparente possible. Dans le volet précédent, on notait que manquait le mariage pour tous. Mais c'est désormais chose faite puisque la soeur de Charles (Noom Diawara) vient à Paris épouser sa dame de coeur. Certes, il est possible de sourire devant quelques réparties, mais l'automatisme se montre tellement une photocopie de l'histoire précédente que l'usure désarme les meilleures volontés. Dans l'ère du numérique, la duplication conserve intactes toutes les qualités de l'original. Ici, nous sommes à l'évidence dans l'ère analogique, où chaque photocopie se montre plus pâle et plus médiocre que l'original.

Film sur IMDB

Bernard  Sellier

  

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.