Les revenants, saison 1, série de Fabrice Gobert

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons : extraits

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Merveilleux poèmes

Chez Ricou...

Livresse.com


" Les  Revenants ",      Saison  1,        2012,

de : Fabrice  Gobert, 

avec : Frédéric Pierrot, Anne Consigny, Céline Sallette, Samir Guesmi, Guillaume Gouix, Clotilde Hesme, Jean-François Sivadier,

Musique : Mogwai

*******

revenants-1


    Un car scolaire tombe dans un ravin de montagne. L'accident provoque une quarantaine de morts. Quelques années plus tard, alors qu'un monument est sur le point d'être érigé en souvenir des victimes, l'une d'elles, Camille (Yara Pilartz) réapparaît soudain à la consternation de sa mère, Claire (Anne Consigny). Bientôt, d'autres victimes se manifestent. Parmi elles, un tueur...

       Les séries françaises n'abordent pas souvent le domaine du surnaturel. C'est donc avec un appétit certain que le spectateur passionné d'insolite se plongera dans cette histoire (genre "les 4400"), qui, sur le papier, promet une découverte qu'il espère envoûtante. Mais le premier épisode , laborieux, poussif, tourné dans une pénombre permanente, ne provoque pas vraiment des flots d'enthousiasme. Le deuxième ne chage guère la donne. Même si la narration et les choix esthétiques installent une vraisemblance constante, il est bien difficile de s'intéresser aux personnages. Pour la simple raison qu'entre le mutisme ou l'agressivité des "revenants", la stupeur figée des témoins, et l'absence totale de mysticisme dans une création qui se veut en symbiose avec le "surnaturel", le récit n'offre pas au spectateur la porte d'entrée qui lui permettrait de partager le drame inhérent à ces retrouvailles improbables. D'autant plus que, si individuellement, les péripéties ne sont pas inintéressantes, malgré une relative banalité, leur intrication se révèle plus que laborieuse. Les acteurs sont également loin d'être tous convaincants, et ils ne sont pas aidés par certains dialogues qui ne transpirent guère l'authenticité (dans les scènes de gendarmerie, en particulier). Quant au rythme lymphatique, il n'est pas du genre à embellir la donne ! Et quand, au bout de six heures, se dessine, enfin, un semblant de conclusion, il est impossible de ne pas se mettre à hurler "on a subi tout ça pour ça ???), de ne pas être être consterné par le prosaïsme basique d'une oeuvre qui se voudrait inspirée, mais ressemble à du Night Shyamalan des mauvais jours, et se demander avec angoisse, en lisant le commentaire dithyrambique écrit par Bernard Achour dans le numéro 193 des "Années Laser", si nous avons bien visionné le même film...

Film sur IMDB

Bernard  Sellier  

  

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.