" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons : extraits

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Merveilleux poèmes

Chez Ricou...

Livresse.com


" T 34, machine de guerre ",     ( T 34 ),      2018,

de : Aleksey  Sidorov,

avec : Alexander Petrov, Viktor Dobronravov, Irina Starshenbaum, Vinzenz Kiefer, 

Musique :  Ivan Burlyaev, Vadim Maevskiy, Dmitriy Moskov, Aleksandr Turkunov,

*******


    

    1941. Les chars allema   nds avancent vers Moscou. Le lieutenant Nikolay Ivushkin (Alexander Petrov), chargé par sa hiérarchie de retarder le plus possible l'invasion, parvient, avec un seul char, à détruire plusieurs engins ennemis. Prisonnier plusieurs fois évadé et repris, il est contraint en 1944 de devenir la cible d'entraînement d'une unité allemande de blindés. Il lui faut pour cela réparer d'abord un char russe T 34, capturé au combat...

    Enorme succès en Russie, et l'on comprend aisément pourquoi. Le film mêle en effet une fibre patriotique simpliste mais enthousiaste et sincère, avec une épopée qui, une fois n'est pas coutume dans ce genre de confrontation entre monstres d'acier, se révèle très lisible visuellement. S'y ajoute une bribe de romance dont la brièveté et la concision permettent de ne jamais polluer le récit. Visiblement proche, voire peut-être inspiré, par le thème fondamental du captivant 'Stalingrad' de Jean-Jacques Annaud, le scénariste réalisateur organise le duel implacable que se livrent, non plus deux tireurs d'élite, mais deux techniciens du combat de chars. Il y a même un parfum de western dans le finale, qui voit s'affronter les deux personnalités hors normes sur un viaduc. La musique, y compris un extrait du Lac des cygnes et d'un concerto de Rachmaninov, surprend mais se montre en accord avec ce qui apparaît à l'image. L'oeuvre use (et pour certains abuse) du bullet time, ce procédé de ralenti extrême qui fascine à condition de ne pas être trop répétitif. L'ensemble est certes primaire, surtout dans la caractérisation des personnages, et figure une version passablement bourrine de 'La grande évasion'. Mais il se dégage de cette ode guerrière et patriotique une rage et une énergie qui ne manquent pas d'impressionner le spectateur.

Film sur IMDB

Bernard  Sellier 

  

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.