Tendre poulet, film de Philippe de Broca

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" Tendre  Poulet ",      1978,

de : Philippe  de  Broca, 

avec : Annie Girardot, Philippe Noiret, Catherine Alric, Roger Dumas, Guy Marchand, Georges Wilson, 

Musique : Georges  Delerue

*******

     

Lire le Poème correspondant  ?

*******

    Antoine Lemercier, professeur de grec à la Sorbonne (Philippe Noiret), se rend comme chaque jour à son travail en solex. Il grille étourdiment un feu rouge et se fait renverser par la voiture de Lise Tanquerelle (Annie Girardot). Quelques minutes plus tard, ils se sont reconnus comme ayant usé leurs fonds de culotte sur les mêmes bancs, jadis. Seuls tous deux, ils ne demandent qu'à se revoir. Un seul petit hic : plusieurs députés sont assassinés et l'enquêteur n'est autre que... Lise...

    Un bien sympathique duo d'acteurs merveilleux, sur la musique des bons mots de Michel Audiard... Le résultat ne peut être que bon. L'opposition entre la survoltée commissaire qui d'un bout à l'autre du film n'effectue pas un seul pas sans courir (en talons hauts, qui plus est !), et le flegmatico-philosophe, nostalgique de Mai 68, qui ne pense qu'à remplir sa bedaine, est évidemment amusante. Le rythme est soutenu, pour ne pas dire frénétique, et le spectateur ne s'ennuie pas une seconde. Philippe de Broca, à qui l'on doit le merveilleux "Homme de Rio", "Cartouche", "le Magnifique", est un maître de l'effervescence joyeusement vivante. Cela dit, l'histoire policière qui se greffe sur cette idylle de quadragénaires est tout de même fort légère,  les dialogues d'Audiard ne retrouvent jamais la verve qui illumine les films de Lautner, et les seconds rôles, d'ordinaire soigneusement croqués et/ou truculents, manquent cruellement à notre bonheur. Heureusement, on a pour compensation la plastique admirable de Christine Vallier (Catherine Alric), égérie des parlementaires refroidis.

    Dans l'ensemble un agréable moment de distraction. Et puis, entendre le débit saccadé et péremptoire d'Annie Girardot (qui tournait beaucoup à cette époque : 5 films en 77, 5 en 78 !), ou la chaleur de la voix magique de Philippe Noiret est un plaisir de gourmet. L'épisode suivant "On a volé la cuisse de Jupiter" aura cependant le mérite d'introduire un couple supplémentaire et, surtout, de nous dépayser dans les paysages sublimes du Péloponnèse...

Film sur IMDB

Bernard  Sellier               

 

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.