" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons : extraits

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Merveilleux poèmes

Chez Ricou...

Livresse.com


" Tout  schuss ",         2016,

 de : Stéphan  Archinard, François  Prévôt-Leygonie, 

avec : José Garcia, Manon Valentin, François Deblock, Alexia Barlier, Anne Girouard, Léopoldine Serre,

Musique : Matthieu Gonet

*******

tout_schuss

  

    Max Salinger (José Garcia) est un écrivain célèbre. Il fête la sortie de son dernier ouvrage qui va probablement être adapté par Hollywood. Sa fille Rosalie (Manon Valentin), désespérée de déménager à Vierzon avec son beau-père proctologue, demande à son père s'il accepte qu'elle demeure auprès de lui. Devant son refus, elle lui dérobe la clé USB qui contient le manuscrit, et part en classe de neige aux Contamines Montjoie...

    Le sujet n'a rien de palpitant ou de novateur, mais on pouvait espérer une certaine jouissance à suivre les mésaventures d'un José Garcia, présent de la première à la dernière minute, toujours aussi volcanique et sado-rigolard. Malheureusement, il n'en est rien ! Il en fait ici des tonnes en pure perte, les péripéties sont des plus convenues, la prévisibilité est au rendez-vous, les gags sont au mieux moyens, au pire pitoyables, et, comble de la consternation, on s'ennuie parfois copieusement. Même les enfants, qui relèvent souvent l'intérêt d'un film grâce à leur naturel et à leur abattage, sont ici, à quelques rares exceptions près (le gamin flanqué de sa Super8 sur l'épaule), sans charisme. Quant aux dialogues, le spectateur en perd la moitié pour cause de manque total d'articulation des djeuns, ce qui est hélas courant, mais ça ne présente guère d'inconvénient ici, vu qu'il n'y a rien à en retenir. Le scénario s'offre même des références (le coup de gnole dans le gîte ("Les "Bronzés font du ski", ou les enfants qui montent sur les tables ("Le cercle des poètes disparus") qui enfouissent encore plus l'oeuvre dans des abîmes désolants. A oublier...

Film sur IMDB

Bernard  Sellier     
        

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.