V, saison 1, (version 2009), série de Yves Simoneau...

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" V ",    Saison 1,       2009,

de : Yves  Simoneau..., 

avec : Elizabeth Mitchell, Morris Chestnut, Joel Gretsch, Scott Wolf, Christopher Shyer, Logan Huffman, Morena Baccarin, Alan Tudyk,

Musique : Marco Beltrami, Normand Corbeil

*******

v_2009_saison1

    

    Un matin, la terre tremble de toutes parts, et de gigantesques vaisseaux spatiaux extraterrestres se positionnent au-dessus des plus grandes métropoles du monde. S'exprimant par la voix de leur charmant Commandant, Anna (Morena Baccarin), les Visiteurs expliquent que leurs intentions sont on ne peut plus pacifiques. Mais, très rapidement, quelques personnes, en particulier l'agent du FBI Erica Evans (Elizabeth Mitchell), le Père Jack Landry (Joel Gretsch), Georgie Sutton (David Richmond-Peck), se rendent compte que, non seulement les Visiteurs mentent, mais que depuis belle lurette, un grand nombre d'entre eux ont investi la société et toutes les strates des gouvernements...

     Il s'agit, évidemment, du remake de la célèbre série parue dans les années 80. Hormis le fait qu'il est possible d'espérer que les effets spéciaux soient plus convaincants aujourd'hui qu'hier, la base narrative ne peut, elle, subir de grands bouleversements. Le scénario explorera toujours les manipulations en tous genres, les affrontements humains-visiteurs, mais aussi, bien sûr, les luttes intra humaines entre les "collaborateurs" plus ou moins conscients de leur forfaiture, et les "résistants" jusqu'au boutistes. Rien de bien nouveau sous le soleil, et, à moins d'une métamorphose soudaine des fonctionnements psychiques (après tout, le 21 décembre 2012 approche à grandes enjambées !), il est fort probable que, pour longtemps, les mêmes causes génèreront toujours les mêmes effets. Quant aux questionnements, ils se reproduiront à l'identique. Dès lors, est-il judicieux de considérer ce remake comme superflu ?  A vrai dire, non. Car, à moins que mes souvenirs d'il y a trente ans me trahissent, cette version contemporaine diffère de son modèle sur quelques points essentiels. Outre le fait qu'elle adopte un aspect thriller assez convaincant (merci à "24 heures" ou "Fringe" d'être passés par là auparavant), elle présente l'immense mérite d'explorer les  conséquences de l'influence des émotions, des sentiments, sur une civilisation. Cette investigation autorise de multiples rebondissements, et, surtout, procure à maints personnages une aura humaine qui rend leur parcours aussi captivant qu'émouvant.

Film sur IMDB

Bernard  Sellier 

  

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.