" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" Viens chez moi, j'habite chez une copine ",   1980,

 de : Patrice  Leconte, 

avec : Michel Blanc, Bernard Giraudeau, Anémone, Thérèse Liotard, Sylvie Granotier, 

Musique : Renaud, Jean Philippe Goude

*******

    

Lire le Poème correspondant  ?

******

   Guy (Michel Blanc) travaille dans un garage comme pompiste. Mais, à force de truander les clients en leur faisant payer des bidons d'huile vides, il finit par se faire choper et se retrouve chômeur. N'ayant plus de toit, il s'invite chez son ami Daniel (Bernard Giraudeau) qui vit chez sa compagne Françoise (Thérèse Liotard). Il ne tarde pas à leur pourrir la vie...

    Ce film pourrait s'appeler : "comment devenir parasite en dix leçons". Michel Blanc qui, avant de devenir réalisateur et de visiter des rôles plus "sérieux", s'était fait une spécialité de personnages aussi perdants que odieux, est ici magnifique d'inconscience, d'égoïsme, de cynisme désinvolte, de fainéantise, de roublardise, de lâcheté, d'hypocrisie... Bref, les qualificatifs risquent de n'être pas assez nombreux pour cerner tous les aspects de son parasitisme actif. Et ce qui pourrait paraître excessif dans la noirceur ne débouche finalement que sur un personnage tout à fait crédible, dont beaucoup d'entre nous connaissent une copie plus ou moins fidèle. A travers une suite de saynètes passablement désopilantes (Anémone en "artiste" de cirque, vaut son pesant de cacahuètes !), Patrice Leconte brosse tendrement ou cyniquement le processus de destruction d'un être faible sous des apparences fortes (Daniel) par un  looser minable qui se révèle finalement très puissant dans la désintégration de ceux qui le côtoient. 

    C'est toujours drôle, enfin d'une drôlerie plutôt grinçante, et, malgré une certaine superficialité inhérente à ce type de "comédie", pourrait constituer une contre-application pratique fort intéressante des livres de Jacques Salomé sur la communication et l'hygiène relationnelle !

Film sur IMDB

Bernard  Sellier               

   

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.