" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Nouvelles

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Chez Ricou...

Merveilleux poèmes

Homme Sweet Home

Livresse.com


" Vigilante ",        2018,

de : Sarah  Daggar-Nickson, 

avec : Olivia Wilde, Morgan Spector, Kyle Catlett, Betsy Aidem, Judy Marte, 

Musique : Danny Bensi, Saunder Jurriaans

*******


    

    A la suite d'un violent traumatisme familial, Sadie (Olivia Wilde) s'est spécialisée dans la défense des femmes ou enfants victimes de violences. Elle participe à des groupes de parole et peut de la sorte avoir connaissance des victimes en danger...

    Le cinéma n'a évidemment pas attendu #Metoo pour offrir au spectateur ce genre de film. Mais la libération des paroles de victimes, jusqu'alors très restreinte, ne peut que développer la multiplication d'oeuvres vengeresses plus ou moins recevables. Le film de Sarah Daggar-Nickson se place plutôt dans le groupe des "plus", même si nombre de facilités viennent ternir le propos. La première demi-heure provoque même une certaine inquiétude, laissant craindre que le scénario se contente d'accumuler les "éliminations" de tortionnaires, à la façon d'un Bronson féminisé.

    Heureusement, le récit ne se laisse pas entraîner sur cette pente douteuse. C'est en fait vers la découverte du traumatisme vécu par Sadie que se dirige la narration. Pour se démarquer autant que possible d'un déjà vu fort paralysant, la réalisatrice nous offre quelques originalités, tel le relookage de la jeune justicière en fonction de références télévisuelles ou cinématographiques.  La personnalité explosée et explosive de Sandie tranche quelque peu avec les machines à tuer que l'on rencontre d'ordinaire. Il est bon de noter également que le spectaculaire sanglant, façon "Revenge" est totalement absent, ce dont on ne peut que se féliciter. Dans le registre du "moins" acceptable, regrettons que le film ne s'émancipe jamais du vécu primaire et s'appesantisse plus que de raison sur les expressions de douleur de l'héroïne qui en fait vraiment beaucoup dans le "voyez à quel point je souffre".

Film sur IMDB

Bernard  Sellier  

  

 

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web "Spirale d'Amour" est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.