Extrait du scénario Dernier regard, Bernard Sellier

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons : extraits

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Photos d'animaux

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Merveilleux poèmes

Chez Ricou...

Livresse.com


Haut                                   Retour Liste des Scénarios

Dernier regard

Court-Métrage.  Scénario  ( Continuité dialoguée )

Bernard  SELLIER

Vous trouverez ci-dessous, un  extrait de la continuité dialoguée.  

Si un producteur bienveillant, un réalisateur inspiré, ou un acteur passionné, recevaient tout à coup l'intuition que ce scénario peut donner naissance au chef -d'oeuvre de la décennie, qu'ils m'envoient d'urgence un e-mail. Je leur ferai parvenir l'intégralité du texte !

Le scénario a été adapté en court-métrage par un réalisateur suisse, Philippe CHEVALIER


Résumé :

ISABELLE boit un dernier verre au bar d'un hôtel de luxe. Au moment où elle entre dans l'ascenseur, un homme la suit. Sans ambages, il lui livre son secret : son amour pour elle est absolu, le coup de foudre soudain. Elle l'écoute et, sans doute subjuguée par sa flamme, accepte qu'il entre dans sa chambre...

Scénario ( Continuité dialoguée )

 

 

SEQUENCE 1

BAR DE L’HOTEL HOLIDAY INN.

INTERIEUR – NUIT 

 

Musique :  Musique des sphères de Josef Strauss

 

C’est la nuit. La caméra parcourt le salon-bar luxueux de l’hôtel. Dans un coin, un piano à queue trône. Une jeune femme blonde, (ISABELLE MARTIN), belle, habillée d’une robe rouge élégante, est assise au bar, sur un tabouret. Ses doigts jouent machinalement avec le verre vide posé devant elle. Ses yeux sont perdus dans le vague. Derrière le comptoir, le serveur nettoie ses verres, range les dernières bouteilles en bâillant. Les hauts parleurs diffusent la musique discrètement.

 

( INSERT  Pendule murale )

 

01 H 30

 

La jeune femme se lève. Prend le sac à main qui était posé au pied du tabouret.

 

ISABELLE  MARTIN

 

Bonsoir.

 

LE SERVEUR (très poli)

 

Bonsoir, Madame. Je vous souhaite une bonne nuit.

 

ISABELLE  MARTIN

 

Merci.

 

Isabelle se dirige d’un pas lent vers l’ascenseur. Elle appuie sur le bouton, attend patiemment. Les portes s’ouvrent. Elle entre.

 

SEQUENCE 2

ASCENSEUR DE L’HOTEL HOLIDAY INN.

INTERIEUR – NUIT 

 

Musique :  Musique des sphères de Josef Strauss

 

Une main se faufile entre les battants quasiment refermés. Un bras vigoureux les repousse et un visage mâle, apparaît. RENAUD LEROY entre dans l’ascenseur et s’installe à l’opposé d’Isabelle. Il ne la quitte pas des yeux. La musique entendu dans le salon continue dans l’ascenseur.

 

RENAUD  LEROY

 

Je vous demande pardon.

 

RENAUD LEROY entre dans l’ascenseur et s’installe à l’opposé d’Isabelle. Il ne la quitte pas des yeux. La musique entendu dans le salon continue dans l’ascenseur.

 

RENAUD  LEROY

 

Quel est votre étage ?

 

ISABELLE  MARTIN (d’une voix lasse)

 

Sixième.

 

Il appuie sur le bouton correspondant. Ses yeux ne quittent pas le visage aux cheveux blonds.

 

RENAUD  LEROY

 

Excusez-moi… Madame ! Vous allez sans doute me prendre pour un fou… Et je le suis, véritablement ! De vous ! J’étais assis au bar, à côté du piano… Je crois que vous ne m’avez pas remarqué. Comment vous faire comprendre ce qui s’est passé… Au premier regard, j’ai su d’emblée que vous étiez la femme de ma vie ! C’est incompréhensible…

 

Elle fixe d’un air étonné cette bouche d’où ont jailli les mots insensés.

 

ISABELLE  MARTIN

 

Vous n’avez pas l’air malade. Je crois aux inspirations soudaines, aux illuminations. Chaque être humain est en quête de l’âme sœur. Même s’il ne la trouve jamais !

 

Renaud semble respirer pour la première fois depuis qu’il est entré dans l’ascenseur.

 

RENAUD  LEROY

 

Vous ne plaisantez pas ? Serait-il possible que vous ressentiez aussi cette harmonie ? Je vous en supplie, ne jouez pas avec mon cœur ! Votre vue l’a bouleversé !

 

L’ascenseur s’arrête. Les battants s’ouvrent. La jeune femme sort. Il la suit.

à suivre...     

Haut de page

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.