Extrait du scénario Règlement de compte, Bernard Sellier

" Images et Mots "

ACCUEIL

LITTERATURE

Liste Poèmes

CinéRimes

Scénarios

Spirale d'Amour

2 vies de J.Lacombe

Les Portes de Janus

Citations

La Goutte & Le Vase

Vie & drogue

Vie & cauchemar

Expérience d'Amour

Grande Invocation

Page J. Salomé

Livres à vendre

Allégorie astrologique

La drogue parle...

Message de l'au-delà

Liste complète

COMMANDER

CINEMA

Liste des Critiques

Commentaires films

Scénarios de films

Poèmes sur films

Musiques de films

Liste complète

NATUROPATHIE

 Composition aliments

 Massages

 Germe de blé

 Le "Virorgène"

 Plantes noms français

 Plantes noms latins

 Fleurs de Bach

 Aromathérapie

 Liste complète

MUSIQUE

Chansons : extraits

Musiques de films

Recette du bonheur

CD à vendre

Rap de "Prométhée"

Classique

Liste complète

PEINTURE

Liste complète

DIVERS

Anti-Guide Touristique

Photos d'animaux

Diaporamas

Calendrier C. Sagan

Réflexion sur le monde

OGM : procès

Nanotechnologies

Devenir Zombie ?

Biodanse

Micro-puce humaine

Liste complète

Nous écrire

LIENS

Vos commentaires

Plan du site

Partenaire de :

Merveilleux poèmes

Chez Ricou...

Livresse.com


Haut                                       Retour Liste des Scénarios

Règlement  de  compte

Court-Métrage.  Scénario  ( Continuité dialoguée )


Bernard  SELLIER


Vous trouverez ci-dessous, un  extrait de la continuité dialoguée.  

Si un producteur bienveillant, un réalisateur inspiré, ou un acteur passionné, recevaient tout à coup l'intuition que ce scénario peut donner naissance au chef -d'oeuvre de la décennie, qu'ils m'envoient d'urgence un e-mail. Je leur ferai parvenir l'intégralité du texte !

Résumé :

Alain rentre de voyage à son domicile où l'attend son épouse, Monique. Plus que par la santé de la jeune femme, il semble préoccupé par l'éventualité que l'un de ses costumes ait pu être porté par elle à la teinturerie. Rassuré sur ce point, il laisse tomber le masque et entreprend de déverser tout ce qu'il a sur le coeur... 

Scénario ( Continuité dialoguée )

 

 

SEQUENCE 1

1.1 : LE SALON D’UN APPARTEMENT.

INTERIEUR – JOUR 

 

Un salon dans un appartement cossu, avec vue sur mer, en étage élevé. Meubles de style. Tableaux aux murs. Une jeune femme de 30-35 ans, Monique, est nonchalamment assise sur un canapé. Elle regarde distraitement la télévision (un écran plasma), en zappant périodiquement. Elle regarde l’heure :

 

( INSERT  Pendule murale )

 

6 H 30

 

Un joli chat saute sur ses genoux. Il s’installe confortablement. Elle le caresse avec affection. Le bruit d’une porte se fait entendre. GP sur son visage qui s’éclaire d’une sourire.

 

 

1.2 : LE SALON D’UN APPARTEMENT.

INTERIEUR – JOUR 

 

Un homme fluet, ALAIN, assez mal habillé, le regard fuyant, fait son entrée, une valise à la main. Il s’approche de Monique, l’embrasse furtivement sur le front. Elle bouge à peine la tête. Il pose sa valise et manifeste une certaine nervosité. Il s’essuie le front.

 

ALAIN

 

Ma Chérie… Quel voyage ! Six heures dans un train bondé ! Et tout ça pour quoi…

 

Monique (d’un ton assez indifférent)

 

 a ne s’est pas bien passé ?

 

ALAIN

 

Si, si… Mais les affaires sont dures ! De plus en plus ! Je ne sais pas où nous allons…

 

Monique (d’un ton énigmatique)

 

Ah, ça, en effet…

  

ALAIN (d’une voix angoissée)

 

Au fait… Tu n’as pas mis mon costume beige à la teinturerie ?

 

MONIQUE

 

Non, pourquoi ?

 

ALAIN (soulagé)

 

Dieu merci ! Pour rien… Je crois que j’ai un papier dedans avec des adresses… J’avais peur de les avoir perdues…

 

MONIQUE

 

Ne t’inquiète pas. Tout est à sa place.

 

ALAIN (se frotte les mains)

 

Parfait, parfait. Je… vais ranger mes affaires.

 

Alain saisit sa valise et disparaît dans la chambre. Monique se penche sur le chat et le caresse de plus belle. Elle se penche à son oreille et murmure :

 

MONIQUE

 

N’est-ce pas, mon gros chéri, que tout est à sa place ?…

 

 

 

SEQUENCE 2

LA CHAMBRE DE L’APPARTEMENT.

INTERIEUR – JOUR 

 

Une chambre élégante, assez vaste. Alain jette sa valise sur le lit, se précipite vers la penderie, l’ouvre, fouille avec une extrême nervosité dans les poches d’un costume, en sort un petit papier et l’empoche avec un sourire béat et une profonde respiration de soulagement. Soudain calmé, il reprend le chemin du salon.

 

 

SEQUENCE 3

LE SALON DE  L’APPARTEMENT.

INTERIEUR – JOUR 

 

Alain réapparaît, calme. Monique est toujours dans la même position, peut-être plus affalée encore que précédemment. Elle jette un regard de côté sur son compagnon.

 

MONIQUE

 

Tu as l’air particulièrement réjoui. Tout va bien ?

 

 

 

ALAIN (hilare)

 

Ah, ça ne peut pas aller mieux ! Mais alors, vraiment pas !

 

MONIQUE (d’un ton neutre)

 

Eh bien, tant mieux pour toi.

 

ALAIN

 

Je vais me servir un grand whisky, un immense whisky !

 

MONIQUE

 

Tu fêtes quelque chose ?

 

ALAIN

 

Tu ne crois pas si bien dire ! Ma liberté…

 

Alain se dirige vers un meuble-bar, l’ouvre, et commence à se servir.

 

MONIQUE

 

Ah bon ? Tu ne vas tout de même pas démissionner ?

 

ALAIN

 

Si, justement ! Dès demain matin, je vais voir ce trou du cul de Laurencin, et je vais, enfin, lui dire ses quatre vérités !

 

 

SEQUENCE 4

UN BUREAU .

INTERIEUR – JOUR 

 

Courte séquence muette (10 sec.env.) : Un bureau avec un bureau surchargé de dossiers, derrière lequel un homme brun, bien bâti, jovial LAURENCIN) est assis. La porte s’ouvre, Alain entre, s’incline. Laurencin lui adresse quelques mots et Alain, après une nouvelle inclinaison de la tête, sort.

 

 

SEQUENCE 5

LE SALON DE  L’APPARTEMENT.

INTERIEUR – JOUR 

 

MONIQUE (d’un ait inquiet)

 

Qu’est-ce qui t’arrive mon Chéri ? Tu as mangé du lion ?

 

ALAIN  (d’une voix qui se veut imposante)

 

Ton « chéri » n’est plus le même homme depuis deux jours ! 

MONIQUE

 

Toi d’habitude si discret, si effacé…

 

ALAIN

 

Oui, tout ça c’était le Alain ancienne formule ! Tu as devant toi la nouvelle version. Le Alain conquérant, celui qui n’a plus peur de rien…

 

MONIQUE

 

C’est impressionnant ! Donc, si je comprends bien, tu vas donner ta démission demain matin ?

 

ALAIN

 

Tu as parfaitement saisi. Euh…

 

MONIQUE

 

Oui ?

 

ALAIN lève le doigt avec un sourire mutin)

 

Juste un petit détail : ce n’est pas « ta démission » qu’il faut dire, mais : « tes démissions » !

 

MONIQUE

 

Je ne comprends pas.

 

ALAIN

 

Je vais t’expliquer tout ça. Tu vas voir, c’est d’une évidente simplicité !

 

Il revient avec son verre de whisky rempli et s’assied dans un fauteuil en face de Monique.

 

ALAIN

 

Voilà… Prenons les choses par le commencement. Cet appartement est magnifique. Une vue somptueuse, sixième étage, piscine dans la résidence…

 

 MONIQUE

 

Pour le prix, c’est bien le moins qu’on puisse avoir…

 

ALAIN

 

J’en conviens. D’autant plus que c’est toi qui l’as acheté. Parce que, évidemment, avec mon petit salaire de commercial minable, je ne risquais pas de nous l’offrir !

 

 

MONIQUE

 

Quelle importance ?

 

ALAIN

 

Justement ! C’est capital. Tu dois comprendre qu’il est douloureux, pour un homme qui se respecte, de devoir son confort à une épouse nantie. Surtout…

 

MONIQUE

 

Je t’écoute.

 

ALAIN

 

Surtout lorsqu’elle vous le fait sentir à tout bout de champ !

 

MONIQUE (d’un ton doucereux)

 

Mon chéri… Vraiment ?

 

ALAIN

 

Oui. C’est la triste vérité. Celle que j’ai subie pendant sept ans !

 

MONIQUE

 

Comment peux-tu croire ?…

 

ALAIN (d’un ton impérieux)

 

Est-ce que tu pourrais arrêter cette télé de merde ? Que, d’ailleurs, tu t’es offerte pour remplacer le vieux clou que je t’avais donné ! Charmant !

 

Monique, docilement, éteint la télévision.

 

à suivre...     

Haut de page

Avertissement :  Tous les textes présents sur le site sont la propriété de leurs auteurs ou des maisons d'édition.

Le Site Web " Images et Mots " est déposé auprès de la Société des Gens de Lettres et protégé par le système CLEO.